26 mars 2019

Annick De Souzenelle...

"le symbolisme du corps humain"

"Les mythes sont là, notre patrimoine sacré est immense, mais nous ne savons pas le déchiffrer, nous n'avons jamais vraiment vécu son langage, ou plus exactement nous avons rabaissé son langage au niveau de notre vécu banal au lieu de nous laisser porter par lui aux nouveaux plans de conscience auxquels il nous invite. Ce faisant, le ressentant infantile, nous l'avons éliminé de nos matériaux scientifiques.

Et nous en sommes au point où, la science s'imposant à nous comme seul juste et sécurisant cadre de référence, nous avons éliminé le langage du mythe du coeur même de notre vie.
Dénutris, assoiffés, ou bien nous courons vers les pays encore capables de nous donner cette nourriture, ce langage, ou bien nous restons inanimés aux pieds de nos propres richesses, incapables de les reconnaître, offerts à toutes les maladies mentales qui ne sont que rachitisme spirituel.
Jung peut jeter son cri d'alarme ! Il est, me semble t-il, de la plus grande urgence de redonner au conte, à la légende, au mythe, au rituel, leur place dans notre vie et de les laisser nous informer. C'est là le chemin de la Connaissance."

Annick De Souzenelle 

Merci Gisèle Bonnot...

Posté par caruana charles à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Christian Charrière...

Le maître d'âme

Je veux raconter ici mes passages d'ombre, comment le monstre a surgi, avec ses yeux vastes et froids, son regard de dévoration, son immobilité minérale.

Je l'aurais haï jusqu'à m'abolir moi-même si, par une connaissance venue de mon âme haute, je n'avais su qu'il n'était monté des bas-fonds que pour me remettre en chemin. 
J'ai toujours su que nous n'étions pas encore nés, que le monde était une matrice avant le vrai ciel, au delà des sombres nuages.

La vie est à gagner, la limpidité à conquérir. La plupart des hommes sont dans les brumes et ne le voient pas.

Christian Charrière

Merci Gisèle Bonnot.

Posté par caruana charles à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]