Une astrologie poétique...

23 septembre 2016

J. Krishnamurti....

"Ouvre ton coeur, sois libre"

téléchargement

"Viens avec moi t'asseoir près de la mer, 
Ouvre ton coeur, sois libre.
Je te parlerai d'une paix intime
Comme celle des profondeurs calmes, d'une liberté intime

Comme celle de l'espace d'un bonheur

Comme celui des vagues qui dansent.
Vois, la lune trace un chemin de silence sur la mer sombre.

Ainsi, devant moi, l'intelligence ouvre un sentier lumineux.
La douleur gémissante se cache sous la moquerie d'un sourire,
Le poids d'un amour périssable alourdit le coeur,
La raison est déçue et la pensée s'altère.

Ah, viens t'asseoir près de moi,
Ouvre ton coeur, sois libre.
Comme la lumière que la course immuable du soleil ramène,
L'intelligence en toi viendra.
Les lourdes terreurs d'une attente angoissée s'en iront de toi, 
comme les vagues reculent sous l'assaut des vents.
Viens t'asseoir près de moi,
Tu sauras quelle intelligence naît d'un amour vrai.
Comme le vent chasse les nuées aveugles,
La pensée claire chassera tes préjugés stupides.
La lune est amoureuse du soleil et le rire des étoiles emplit l'espace.

Oui, viens t'asseoir prés de moi,
Ouvre ton coeur, sois libre."

J. Krishnamurti....

Posté par caruana charles à 09:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]


15 septembre 2016

La lumière du désert...

Merci Charly Alverda

Posté par caruana charles à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2016

Jacques Gamblin

Une colère joyeuse !

Merci Lola Kirchner.

Posté par caruana charles à 14:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2016

Jacqueline Kelen

41TFAVSJDML

"Voyant dans les mythes un enseignement initiatique, je les rapproche de la Gnose. 
La connaissance qu'ils délivrent à qui veut bien les méditer correspond à un éveil et à un salut. Ils appellent l'être humain à une expérience vivante et à une conscience supérieure, illuminée, qui l'affranchiront de sa condition limitée et souffrante de mortel. 
Il n'est pas question dans les mythes de croyances, de dogmes, de pratiques extérieures comme dans les religions, mais d'une expérience personnelle, irréfutable et inaliénable, d'éveil à une autre réalité, d'une intime connaissance qui sauve.
On raconte aux petits enfants des histoires pour s'endormir.
Les mythes m'apparaissent comme des histoires racontées aux grands pour s'éveiller."
Jacqueline Kelen

Merci Gisèle Bonnot

Posté par caruana charles à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2016

Atelier d'écriture...

2016-08-29_162403

2016-08-29_162318

Posté par caruana charles à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 août 2016

Clémence Caruana

 

Merci Georges !

Chambre d'hôtes en Ariège, à Castillon en Couserans- " Au détour du Larrech"

http://maisondularrech.canalblog.com/

2016-08-16_152117

Posté par caruana charles à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2016

Claudette Vidal...

S'OUVRIR À LA GRÂCE ...

2016-07-13_095517

L’aventure humaine fait de nous des êtres souffrants.

Notre condition d’être humain implique que nous nous sentions séparés les uns des autres, pire… que nous nous sentions coupés de notre Source originelle.

Le mental, cet outil merveilleux lorsqu’il est bien utilisé, est souvent l’artisan de notre malheur.

L’ignorance de qui nous sommes est à l’origine d’une utilisation erronée du mental, laquelle se traduit par un sentiment d’être seul, séparé.

La nostalgie d’un monde de paix et de plénitude nous habite.

Cette nostalgie est un repère précieux.

C’est le rappel de notre connaissance intime et profonde de l’existence d’un paradis… perdu.

Vivre dans la limitation et la séparation est une expérience issue de notre contraction intérieure.

Contracté, nous vivons replié sur nous-même, cherchant des solutions dans notre tête, dans un espace où les solutions éprouvées sont stockées.

Pouvez-vous imaginer un instant... un seul instant... que vous baignez dans un substrat universel, souvent méconnu, mais non moins réel ?

Pouvez-vous considérer et… soyons fou, considérer prendre le risque de vous ouvrir à une réalité différente et nouvelle?

Cette réalité est d’une Beauté inimaginable, d’une Splendeur indescriptible, d’une Bonté inconcevable et d’une insoutenable Douceur.

Cette réalité méconnue est la Grâce dans laquelle nous baignons à chaque instant et que nos yeux ne voient pas.

Désirer La voir est déjà une Grâce. C’est le premier pas d’une aventure passionnante, la quête de Soi.

La Grâce est là, disponible pour les cœurs humbles et sincères. Personne n’en est exclut.

La Grâce est le cadeau de la Vie à tous les êtres humains.

Puissent ces mots résonner en votre cœur, nourrir votre foi et faciliter votre accès à ce qui est en vous depuis toujours, la Grâce.

Claudette Vidal

Merci Milko Angelo Mestdagh - Satsang - Rassemblement en Soi.

Posté par caruana charles à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2016

Les chants des Baul...

Les chants des Baul

Derniers ménestrels sur la planète Terre :

Il n'y a qu'un seul Guru éternellement présent, 
l'univers entier est Son Ashram, nul besoin d"un 
chemin pour y conduire, nul besoin de méditer 
car tout est sacré, nul besoin de trouver ce 
qui n'a jamais été perdu.

Marc Thomas

Posté par caruana charles à 09:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 juin 2016

Armenian Duduk on Yanni Live!

The Concert Event

2016-06-22_155917

 

Merci Monique Guerit

Posté par caruana charles à 15:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 juin 2016

Pierre Hadot...

" La conscience à soi-même " 

songbow03

« L’attitude fondamentale du philosophe stoïcien ou platonicien était la prosochè, l’attention à soi-même, la vigilance (nepsis, ou «garde du cœur») de chaque instant. »

« La prosochè replace l’homme dans son être véritable, c’est-à-dire dans sa relation à Dieu. Elle équivaut à un exercice continuel de la présence de Dieu. Ce « souvenir de Dieu », c’est une perpétuelle référence à Dieu à chaque instant de la vie. »

« Ce souvenir de Dieu est évidemment en quelque sorte l’essence de la prosochè, le moyen le plus radical d’être présent à Dieu et à soi-même. Mais l’attention à soi ne peut quand même se contenter d’une intention diffuse. »

Pierre Hadot dans "Apprendre à philosopher dans l’Antiquité" et dans "Exercices spirituels et philosophie antique."

http://hridayartha.blogspot.fr/2015_04_01_archive.html

Posté par caruana charles à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]