Une astrologie poétique...

02 septembre 2018

Atelier d'écriture

L'Humus des Mots - Maison de Quartier de L'Hers - Saison 2018-2019 - Affiche

L'Humus des Mots - Maison de Quartier Jean Chaubet - Saison 2018-2019 -Affiche

Posté par caruana charles à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 août 2018

Daniel Giraud

37526185_10156509242978397_6563796685078659072_n

«Les Sept Sages de la forêt de bambous» avaient beau exprimer une sagesse néo-taoïste, ils étaient plutôt connus comme une bande d'ivrognes, choquant les esprits conventionnels. Mais ils étaient, pourtant, relativement respectés. Ce respect se maintient depuis près de huit siècles, et les noms d'Hi K'ang ou Jouan Tsi sont devenus synonymes d'hommes libres et révoltés, d'une vie belle et rebelle. Et leurs voix sont toujours actuelles...
La mort d'Hi K'ang, abattu par le pouvoir confucéen, jugée très «digne» par les commentateurs, est restée inscrite dans les annales chinoises. C'est la fin d'un poète, d'un sage détaché des vicissitudes des affaires du monde, qui marche vers son exécution, en chantant un poème tout en s'accompagnant à la cithare... «La naissance a son heure, la mort a son lieu» dit un proverbe chinois. Entre les deux, l'origine et le terme, se trace et se trame la condition humaine conditionnée par l'espace-temps.

Quand il y avait, «il n'y a pas», pour reprendre l'expression d'un Tchouang Tseu, rien n'incarnait le Tao, et la quiétude était absolue. Quand le glacial souffle descendit du Ciel et rencontra le brûlant souffle montant de la Terre, de leur union, naquirent tous les êtres du monde avant qu'ils fassent retour à leur origine, le Non-Être dont ils sont issus. Et il n'y a pas de «néant» dans ce Non-Être, même quand il atteint à l'existence...»
.
Lao Tseu: “Sans la personne, pas de danger”
Tchouang Tseu : “S’oublier soi-même c’est entrer dans le Ciel”.
.
'' Hi K’ang '' ~Daniel Giraud ~

Merci Ty Nowhere

Posté par caruana charles à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2018

Pierre-Antoine

38420037_1927023280691949_8732761010714181632_n

" Vous savez déjà tout."

La recherche spirituelle n'est que le dernier acte d'une pièce qui consiste à faire comme si vous n'étiez pas ce que vous êtes, comme si vous ne saviez pas ce que vous savez : comme si vous n'étiez pas la sagesse des mondes.

Vous savez déjà tout.
Vous êtes le savoir silencieux qui respire, le savoir silencieux de la peau, le savoir silencieux du corps et des plantes et des étoiles. Comme la fleur sait pousser et le soleil brûler, comme l'oiseau sait migrer : nous savons. Nous faisons seulement semblant de croire, un instant, que nous ne savons pas, semblant de croire que la sagesse est intellectuelle.

Vous savez déjà tout.
Et tout enseignement n'est que l'écho de votre propre voix, ces mots qui sont là devant vos yeux : sont-ils autre chose que votre vision ? Le plus grand des grands maîtres que vous pourrez fantasmer, sera-t-il autre chose que votre expérience qui se révèle à elle-même ?

On a l'habitude de séparer le gourou intérieur du gourou extérieur. Mais le monde est vous, le monde est en vous, il n'est de gourou qu'intérieur... et il n'y a personne à enseigner.

Vous êtes le silence du monde, matière première, intelligence créatrice, impensable qui danse.
L'infini où tout naît, tout meurt.

Tout est vous.
Tout est infini.
Regardez.
Regardez."..........
*
_____ Entendez.... Entendez....

_______________ Douce journée...
_*_
Texte : Pierre-Antoine
via Cyril Escondeur

Posté par caruana charles à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2018

Lao Tseu...

33520794_1661199897267774_2975281982340071424_n

"Celui qui ne sait pas, voit toujours des forces opposées et contraires.

Celui qui sait, voit dans les aspects contradictoires des complémentarités nécessaires."
Lao Tseu

Merci Anartist facebook

Posté par caruana charles à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2018

Tchouang Tseu...

29425799_1650071438446860_6976022592836497840_n

(tchouang-tseu, « Maître Zhuang »), de son vrai nom Zhuāng Zhōu (莊周/庄周), est un penseur chinois du ive siècle av. J.-C. à qui l'on attribue la paternité d'un texte essentiel du taoïsme appelé de son nom – le Zhuangzi – ou encore le « Classique véritable de Nanhua».

Affranchis toi de la réussite
et réjouis toi de la vie ordinaire

Coule comme le Tao, sans entrave,

Invisible, anonyme,
Sans but, sans attente.

Sois comme un enfant, comme un fou.

Sache qu'il n'y a rien à savoir.
C'est le droit chemin vers la liberté.

Tchouang Tseu

Merci aux voyageurs de l'immobile.. Facebook

Posté par caruana charles à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mars 2018

Ravi Prasad...

Photo de Espace Ravi Prasad.
Vendredi 30 Mars à 21h
Spectacle polyphonique à 8 voix

Composition, Direction : Ravi Prasad
Inspiré par les chants traditionnels ou populaires, les chants de danse de l'Inde, Ravi Prasad a composé un répertoire original de " Polyphonies Indiennes " harmonisées à " l'occidentale ".
Un dialogue, une rencontre entre le rythme du chant polyphonique, le conte et le jonglage.
Par petites touches poétiques, évoquant tour à tour les femmes du Kérala au bord de la rivière, le Dieu éléphant Ganesh ou la belle épousée à la peau de bronze, Ravi Prasad fait partager la culture millénaire de son pays natal qu'il revisite d'un regard contemporain.

Huit artistes chanteurs, conteurs, et même jongleurs, amoureux intrépides de mélodies indiennes et de rythmes asymétriques qui l'accompagnent dans ses créations depuis plusieurs années (Mudras, Sangamam), interprètent ses compositions.

Avec : RAVI PRASAD, Alain BEL, Marie-France BEL, Nathalie GOMES, Monique MOHON, Hélène MATHEY, Ariel MOULIN, Yan OLIVERI,

avec la complicité de Dominique Armengaud, Nien Mari Chatz et Richard Marti Bravo, pour les costumes et la scénographie.

Réservations TMP : 05 61 07 12 11

Posté par caruana charles à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2018

Charles Coutarel...

29472994_1765970016797277_1826191047591927563_n

ah... Le Retour !

petit partage rituel et amical à Toulouse
le 19 mai 2018 à 16h chez Eka Yoga ...
Merci à Cyril Escondeur pour l'accueil !

Posté par caruana charles à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2018

Ateliers toulousains... Astrologie poétique...

Printemps 2018

L'astrologie et la mythologie grecque invitent au voyage poétique,  le langage symbolique sera fleuri et le franc-parler caricatural car la déambulation est singulière. 

Ateliers toulousains : Groupe de 5/6 personnes - 10h à 13h - 

Participation 40 € - Tel : 06 85 68 89 57  -  (réservation nécessaire)

 *

Samedi 17 Mars : Saturne dans le signe du Capricorne...

Recentrage, engagement, retour à l'essentiel...

*

Samedi 14 Avril : Jupiter dans le signe du Scorpion...

Envahissement émotionnel mais aussi accompagnement, bienveillance et légitimité.

*

Samedi 12 Mai : Uranus dans le signe du Taureau...

Ouranos et Gaia se retrouvent tous les 84 ans.... L'inventivité, l'inattendu et toutes sortes de bousculades seront au rendez-vous !

*

Samedi 2 Juin : "L'envers du décor"

Quand le zodiaque tourne dans l'autre sens, une autre lecture depuis un regard désidentifié des habitudes et des scénarios répétitifs, une opportunité de respiration et de sourire.

*

2017-04-18_091534

 https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

Exposition Clémence Caruana...

 

Clémence a le plaisir d'exposer ses dernières créations à la Galerie La Mosaïque du 15 au 28 Février 2018. 

Ses peintures seront accompagnées des toiles de Josette Delmas et des sculptures de Thérèse Brandeau. 

Vous êtes cordialement invités au Vernissage ce vendredi 16 février à partir de 18h30 😁😊

Ouverture de la galerie:

Du mardi au vendredi de 15h30 à 18h30

Et le samedi de 9h30 à 12h30

Galerie La Mosaïque, Centre commercial Belbèze, Rue Paul Riello, 31240 SAINT-JEAN

 

Posté par caruana charles à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2018

Ch.Caruana

25436474_10155879757068397_1792834011_n

"L'homme de toujours"

De commencement en commencement, sur la scène du monde,
Rideaux tirés, trois coups rituels frappés...
Une « expérience sans expérimentateur »,
Inscrite dans le tréfonds du cœur de l’homme, s’épanouit.
Fragilité assurée. Nudité exigée.
Présence.
*
Un fil d’or, tiré depuis un temps immémorial,
À travers les traditions religieuses, initiatiques
Et les « spiritualités sauvages »,
Tisse une étoffe unique !
Singularité naturelle.
*
Personnage anonyme dans la quotidienneté dorée.
Perlé de mystère. Serti d’humilité.
Sculpté par le bon vouloir de l’inspiration.
Il chemine.
*
Sans volonté particulière, à la surface du monde,
Le témoin traverse un désert….
Parfum d’humanité assumée.
Peau de chameau et feu dévorant.
*
Solitude appesantie. Dans la coupe de son cœur,
Une soif insatiable brûle inlassablement
Les scories de l’ignorance. Purification oblige.
Noble ambition d’être.
*
Animé par un amour exclusif,
Peu fréquentable par l’homme du commun,
Il se tient à l’écart.
Mais un vertige énigmatique se propage insidieusement.
*
Attraction souveraine.
Connivence entre la forme et le fond.
Seul le Regard s’affiche.
Une source fraîche sourd du caillou de la personnalité.
Le miel ambré de la pierre, enfin délivré…
*
Amours désordonnées à la Dionysos !
Oubli de Soi et retour au pays, à l’image d’Ulysse !
Enfantement étoilé,
Issu d’une pluie d’or à l’instar de Persée !
Voleur de feu à la Prométhée !
Tête vagabonde chantant l’Amour
Jusque dans les enfers à l’égal d’Orphée !
*
Rien que de la bienheureuse banalité.
Rien que de la démesure ordinaire.
Le vif-argent du fol amour !
*
La justesse du mot jette un pont
Entre deux rives incertaines.
L’opacité aimée s’offre en partage.
Le manteau d’étoiles s’effeuille.
L’aurore aux doigts de rose se lève.
*
Chaque crise existentielle
Délivre son baptême impromptu.
La ligne d’horizon,
Lasse de fuir le regard amoureux,
se donne enfin.
*
Feu sacrificiel, silence religieux,
Fumée d’encens, pétales de fleurs…
Ravissement discret d’un soleil immobile.
L’instant se fait murmure, psalmodie.
La flamme vacille dans l’immensité obscure
De l’instant présent.
*
Anciennement enchaînée à un rocher,
Une intelligence spontanée, est offerte !
Pour mieux goûter le silence,
Elle se fait parole de sagesse.
Elle se divertit en posant des mots d’amour
Sur chaque chose perçue, imaginée, aimée.
*
Curieuse, voyageuse, passante.
Délicieusement foudroyante.
Rusée assurément. Insaisissable, elle est.
Inventivité du premier matin,
Au service du maintenant.
*
L’homme, le deux fois né, se lève.
Fruit de la vastitude.
Héritier de la verticalité.
Il chemine bravement.
*
L’univers attendait depuis si longtemps de se miroiter
Dans le cœur d’une conscience éveillée.
L’incarné de service, offrande consentie,
Au contact de son nom secret, devient enfin… “HOMME !”.
*
Texte écrit pour le livre de Charles Coutarel “Éveil ou la Vie ne meurt pas” aux Editions Aluna.

Posté par caruana charles à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]