Une astrologie poétique...

18 mars 2020

Jean Giono...

« Nous avons oublié que notre seul but, c’est vivre,
et que vivre nous le faisons chaque jour et tous les jours,
et qu’à toutes les heures de la journée,
nous atteignons notre but véritable si nous vivons.

…Nous n’allons vers rien,
justement parce que nous allons vers tout,
et tout est atteint du moment que nous avons
tous nos sens prêts à sentir.

Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger,
de les goûter doucement ou voracement

selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu’ils contiennent,
d’en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre.

Vivre n’a pas d’autre sens que ça. »

L'eau vive... Rondeur des jours... Jean Giono

Merci Charles Coutarel

Posté par caruana charles à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mars 2020

Le cantique des cantiques...

POÉSIE BIBLIQUE - Le Mystère du Cantique des Cantiques (France Culture, 1997)

Merci Ghislaine Dupuis.

Posté par caruana charles à 15:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 mars 2020

Ateliers d'astrologie poétique...

 ciel-130x89cm-vibrations-suspendues-janv-2020-copie

Peinture de Clémence Caruana 

Ateliers Toulousains : Avril-Mai-Juin 2020 

Samedi 4 Avril : Les noeuds lunaires

Entre vie antérieure et vie future, l'intelligence spéculative s'anime et s'affole. Seule la Vie de "maintenant" se présente à la conscience témoin parce que le retour à Soi est notre état naturel.

Une façon d'objectiver, de poser des mots, de se rencontrer autrement... Arpenter la nuit sommeillante... Rompre le pacte inconscient et l'emprise des spéculations sans fondement... Une narration chuchotée, suggestive, une distance salutaire, une pincée de dérision, un soupçon d'humour sans oublier la tendresse.

Samedi 2 Mai : l'astro-généalogie

Le thème de chacun devient un arbre généalogique ! Racines, tronc, branches, feuillage, fleurs et fruits, nous sont offerts. Réhabilitation spontanée du fil énergétique de notre lignée familiale.

Avec la "technique des maisons dérivées" , les douze signes, maisons et planètes du thème natal se mettent en mouvement, offrant de nouvelles perspectives, c'est alors que le regard change !

Samedi 6 Juin : Neptune et Mars en Poissons

Neptune propose une plongée océanique, une exploration de notre monde émotionnel quant à la planète Mars, qui symbolise l'action et le désir, elle apporte un élan nouveau, un appel des profondeurs, une soif d'unité et de vision globale.

*

L'astrologie poétique et la mythologie grecque invitent au voyage. Au service de la bienveillance, le langage symbolique sera fleuri, le franc-parler sera, bien entendu, caricatural.

Le thème astrologique de chaque participant sera exploré. Groupe de 5/6 personnes. 10h à 12h - 14h30 à 17h. Participation 60 € - Tel : 06 85 68 89 57  -  (réservation nécessaire)

mail :caruana.charles@neuf.fr  et  caruanacharles31@gmail.com

Blog : caruanacharles.canalblog.com/   

2017-04-18_091534

 https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

Le site de Clémence Caruana : https://clemence-caruana.com/

Posté par caruana charles à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2020

Denis Marie

"Contempler, c’est vivre hors de l’esprit pensant. Cela ne signifie pas que nous débranchons notre intelligence. Cela veut dire que nous cessons les commentaires, les jugements et les explications parasites.

Depuis longtemps, nous n’avons plus une relation directe avec le monde et nous-mêmes. Notre esprit est envahi par la fonction du mental. En lui règne une agitation, un jeu duel, obsessionnel et névrotique.

La contemplation nous permet de retrouver l’ouverture et la simplicité de l’esprit tel qu’il était dans notre enfance.

Il ne s’agit pas de désapprendre, de purifier ou de développer un état particulier, mais de reconnaître sa condition initiale, notre “Visage premier”.

L’esprit est comme un miroir. Rien de tout ce qu’il peut réfléchir ne s’ajoute à lui et ne peut l’altérer.

La bonne nouvelle c’est que notre vrai Visage est intact. Il nous attend…" 

Denis Marie

Merci Cyril Pad

Posté par caruana charles à 08:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2020

Exposition Clémence Caruana...

Bonjour à tous !

ciel-130x89cm-vibrations-suspendues-janv-2020-copie

Un petit mot pour annoncer le salon Art3f Toulouse qui aura lieu très prochainement !
Au parc des expositions de Toulouse, Hall 6
Les 28, 29 février et 1er Mars 2020

Tout un Week-end pour profiter du salon réunissant pas loin de 200 artistes,
Divers univers, nombreuses techniques; de la sculpture, à la peinture, en passant par le dessin, la photographie...
Chaque artiste tenant son stand et présentant son travail aux visiteurs.

J'ai le plaisir d'y tenir un stand pour la quatrième année,
J'y présenterai mes peintures sur le thème de l'émerveillement, de l'innocence des enfants face à l'immensité du ciel,
Ainsi que ma nouvelle série de toiles: le ciel vu du ciel !

Horaires d'ouverture:
Vendredi 28 février: 16h 23h
Samedi 29 février: 10h 20h
Et dimanche 1er mars: 10h 19h
Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger l'entrée gratuite au salon:
https://www.art3f.fr/form/toulouse-exposant-2020/?exp=Caruana%20Clémence
*
http://clemence-caruana.com/2020/02/21/ciels-vus-du-ciel/

Posté par caruana charles à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 février 2020

Christian Bobin...

Christian BOBIN – En son for intérieur (France Culture, 2002)

Merci Ghislaine Dupuis

 

 

Posté par caruana charles à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2020

Luis Ansa...

On veut aider ou être aidé selon nos propres critères. C’est cela, le pouvoir. On veut que les choses soient faites comme nous l’entendons. C’est cela l’ego.
On a vécu pendant deux ou trois mille ans avec l’obsession de réussir, avec la conquête, avec le pouvoir, avec la soif de coloniser des territoires ou de conquérir le ciel, mais cela a fait son temps.
Ce qui m’intéresse, c’est de découvrir une autre façon d’être humain dans laquelle il n’y a ni ciel, ni enfer, ni récompense, ni mérite, ni compétition.
Découvrir une autre façon d’être humain mais pas pour réussir. Mon être se fiche éperdument de réussir, Dieu se fiche aussi que je réussisse, c’est ma personnalité qui veut réussir.
Alors, je vais renverser les choses. Si je dois réussir quelque chose, c’est réussir à ne pas être un lieu de pouvoir, à ne pas être un lieu de domination dans lequel règne la personnalité avec mon « moi, moi, moi » tout puissant. Parce que cela pue trop fort.
Aussi, je vous en prie, que vous soyez un homme ou une femme, veillez à ne jamais tomber dans le pouvoir ! (...)
Vous voyez, ce travail n’est qu’une quête amoureuse. La vie est une exploration, une expérience permanente d’amour. Mon but est d’explorer l’amour et de voir comment je peux faire pour aimer l’autre. Pour le moment, c’est être attentif à la différence de l’autre et à l’accepter tel qu’il est, sans vouloir lui imposer ce que je suis ou ma forme d’être.

Luis Ansa, extrait de "Luis Ansa, La voie du sentir"

Merci Jean-Claude Pecce

Posté par caruana charles à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Parole Taoiste...

 

Il existe un Tunnel obscur dans la Lumière Infinie.
On l'appelle « Temps ».

Lorsqu'un Humain entre dans ce Tunnel,
On appelle cela « Naître ».

Lorsqu'un Humain marche au long de ce Tunnel,
On appelle cela « Vivre ».

Lorsqu'un Humain sort de ce Tunnel,
On appelle cela « Mourir ».

Considérer que vivre se réduit à évoluer au long de ce Tunnel obscur,

cela s'appelle « Illusion ».

Percer des trous dans ce Tunnel obscur,
Cela s'appelle « Science ».

Savoir que la Lumière est autour du Tunnel,
Cela s'appelle « Foi ».

Voir la Lumière dans le Tunnel obscur,
Cela s'appelle « Amour ».

Voir la Lumière à travers le Tunnel obscur,
Cela s'appelle « Sagesse ».

Éclairer le Tunnel obscur de sa propre Lumière,
Cela s'appelle « Sainteté ».

Confondre ("con/fondre") la Lumière et le Tunnel obscur,
« Cela est au-delà des mots ».

Merci Nadia Charandak

 

Posté par caruana charles à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2020

Saint François d'assise...

Le cantique de Frère Soleil


à toi louange, gloire, honneur,
et toute bénédiction ;
à toi seul ils conviennent, O Très-Haut,
et nul homme n’est digne de te nommer.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,
spécialement messire frère Soleil,
par qui tu nous donnes le jour, la lumière ;
il est beau, rayonnant d’une grande splendeur,et de toi, le Très Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Lune et les étoiles :
dans le ciel tu les as formées,
claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent,
et pour l’air et pour les nuages,
pour l’azur calme et tous les temps :
grâce à eux tu maintiens en vie toutes les créatures.

Loué sois-tu, Seigneur, pour notre sœur Eau,
qui est très utile et très humble,
précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Feu,
par qui tu éclaires la nuit :
il est beau et joyeux,
indomptable et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre,
qui nous porte et nous nourrit,
qui produit la diversité des fruits,
avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux
qui pardonnent par amour pour toi ;
qui supportent épreuves et maladies :
heureux s’ils conservent la paix,
car par toi, le Très Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour notre sœur la Mort corporelle
à qui nul homme vivant ne peut échapper.
Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ;
heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté,
car la seconde mort ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur,
rendez-lui grâce et servez-le
en toute humilité.

Merci Odile

Posté par caruana charles à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2020

Eloi Leclerc...

L'homme qui suit son idée reste enfermé en lui-même. Il ne communie pas vraiment aux êtres. Il ne fait jamais connaissance avec l'univers. Il lui manque le silence, la profondeur et la paix. La profondeur d'un homme est dans sa puissance d'accueil. La plupart des hommes demeurent isolés en eux-mêmes, malgré toutes les apparences. Ils sont pareils à des insectes qui ne parviennent pas à se dépouiller de leur coque. Ils s'agitent désespérément à l'intérieur de leurs limites.
Au bout du compte, ils se retrouvent comme au départ. Ils croient avoir changé quelque chose, mais ils meurent sans avoir vu le jour. Ils ne se sont jamais éveillés à la réalité.
Ils ont vécu en rêve."

Éloi Leclerc "Sagesse d'un pauvre" p 135

Merci Roxane Chapdelaine

Posté par caruana charles à 11:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]