Une astrologie poétique...

26 janvier 2020

Alain Cangina

le conteur de Prague

Merci Mimi Fox...

 

Posté par caruana charles à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 janvier 2020

Ateliers d'astrologie poétique...

"Ateliers Toulousains"

L'astrologie poétique et la mythologie grecque invitent au voyage. Au service de la bienveillance, le langage symbolique sera fleuri, le franc-parler sera, bien entendu, caricatural et la déambulation singulière.  

Samedi 8 Février : Pluton et Saturne en Capricorne 

L'apprentissage de la transparence. Une plongée dans la nuit, sans père ni repère; une posture insolite; une chute sans fin; mais aussi le parfum d'un retour à l'essentiel, un silence tranquille.

Samedi 7 Mars : Uranus en Taureau

Entre Terre subtile et terre cuite, entre inspiration et radicalisation, entre exaltation dérangeante et colère dévastatrice, un regard, une présence, une légèreté insolite et sereine.

Samedi 4 Avril : Les noeuds lunaires

Une façon d'objectiver, de poser des mots, de se rencontrer autrement... Arpenter la nuit sommeillante... Rompre le pacte inconscient et l'emprise des spéculations sans fondement... Une narration chuchotée, suggestive, une distance salutaire, une pincée de dérision, un soupçon d'humour sans oublier la tendresse.

 *

Le thème astrologique de chaque participant sera exploré. Groupe de 5/6 personnes. 10h à 12h - 14h30 à 17h. Participation 60 € - Tel : 06 85 68 89 57  -  (réservation nécessaire)

mail :caruana.charles@neuf.fr 

Blog : caruanacharles.canalblog.com/  

 

2017-04-18_091534

 https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

Posté par caruana charles à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2020

Roberto Juarroz

Inaugurer la transparence,
voir à travers un corps, une idée,
un amour, la folie,
distinguer sans obstacle l'autre côté,
traverser de part en part
l'illusion tenace d'être quelque chose.
non seulement pénétrer du regard dans la roche
mais ressortir aussi par son envers.

Et plus encore:
Inaugurer la transparence
c'est abolir un côté et l'autre
et trouver enfin le centre.
Et c'est pouvoir suspendre la quête
parce qu'elle n'est plus nécessaire,
parce qu'une chose cesse d'être interférence
parce que l'au-delà et l'en-deçà se sont unis;

Inaugurer la transparence
c'est te découvrir à ta place

ROBERTO JUARROZ

Poésie Verticale ( IX, 37)

Merci Maya Moon.

Posté par caruana charles à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2020

David Dubois...

Renoncer aux désirs ?

Si je renonce entièrement, je meurs, je me dessèche.
Si je ne renonce à rien, je meurs, je me dessèche.

Ne pas renoncer au désir,
mais à ses contenus multiples.
S'éveiller au désir sans objet,
au désir non-duel,
sans but ni contenu délimité.
Retourner le désir,
l'affranchir de ceci et de cela.
Désir pur, désir entier,
désir infini,
mais qui ne se perd plus
dans une infinité de choses.

Donc ascèse du désir, oui.
Concentration du désir,
dépouillement vers l'intensité,
vers son intensité originelle.
Méditation du désir,
yoga du désir,
oraison du désir,
thérapie du désir.
Voie du désir.
Chaque chose tend vers son lieu naturel.
Le désir, libéré, est le guide vers la source.
Plonger dans le désir pur est suffisant.
Je renoue alors avec l'être de pur désir
qui vit en moi, tout au fond,
qui n'a jamais perdu le Nord
et qui n'a jamais bu une autre eau
que celle de la source.

David Dubois

Posté par caruana charles à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2020

Belle année !

Le Bonheur

« Le bonheur ne se trouve pas
avec beaucoup d’effort et de volonté
mais réside là, tout près, dans le détente et l’abandon.
Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.
Tout ce qui s’élève dans l’esprit
n’a aucune importance
parce qu’il n’a aucune réalité.
Ne te juge pas.
Laisse le jeu se faire tout seul,
s’élever et retomber, sans rien changer,
et tout s’évanouit et recommence à nouveau, sans cesse.
Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.
C’est comme un arc-en-ciel
qu’on poursuit, sans jamais le rattraper
Parce qu’il n’existe pas, qu’il a toujours été là
et t’accompagne à chaque instant.
Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises,
elles sont comme des arcs-en-ciel.
À vouloir l’insaisissable, on s’épuise en vain.
Dès lors qu’on relâche cette saisie,
l’espace est là, ouvert, hospitalier et confortable.
Alors, profites-en. tout est à toi, déjà. Ne cherche plus.
Ne va pas chercher dans la jungle inextricable, l’éléphant
qui est tranquillement à la maison. »

~ Lama Guendene Rimpoché

Merci Jean-pierre Fasani

Posté par caruana charles à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 décembre 2019

Stephen Jourdain...

Eternellement renaissant

Posté par caruana charles à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2019

Maurice Zundel...

" Ce n'est pas le déploiement des peuples, le mouvement des foules, le bruissement des armées, le bruit des conquérants qui importent !

C'est le cheminement secret de la Lumière au cœur de notre cœur.

(...) Il s'agit de passer d'un dieu extérieur, considéré comme un pouvoir qui domine et qui limite, à un Dieu intérieur, secret, silencieux, dépouillé, fragile, intérieur à nous-mêmes et qui nous attend à chaque battement de notre cœur, dans le plus secret et le plus profond de notre intimité. "

Maurice Zundel

Merci Morgane Blanche Aurore

Posté par caruana charles à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2019

Christian Bobin

"J'écris pour trouver ce que je pense"

"Il est possible que nous soyons, chacun de nous, psychiquement, spirituellement, comme des terrains toujours en danger d'inondation : inondations de mots, de traumas, inondation de savoirs inutiles, d'images aveuglantes et que c'est dans la rareté ou dans le peu, que l'immense à la chance de revenir, de resurgir."

"Ce qui compte, à mon avis, c'est d'essayer d'être vivant, et pour être vivant, il faut parler et pour parler vraiment, il faut amener le silence dans sa parole, et amener le secret de sa vie dans cette parole sans le dévoiler, le faire juste vibrer. Il faut faire vibrer la peau de tambour d'un secret qu'on a dans le coeur, sans le dire, parce que ça serait l'anéantir et s’anéantir soi-même : le faire juste vibrer, c'est ce que j'appelle "risquer".

"Le refus est peut-être la somme des conventions et des obéissances à laquelle nous répondons depuis le berceau ou presque. Aujourd’hui on vante beaucoup les exploits du corps physique, les aventures de marins ou d’alpinistes. Mais, la plus grande aventure est peut-être de s’oublier soi-même, de négliger cette somme d’interdits qui est en nous et d’aller vers l’autre. Je crois que c’est ça la plus grande aventure. Le plus bel exploit humain, c’est de susciter la naissance d’un vrai sourire sur les lèvres de quelqu’un qui vous fait face : ce sourire c’est le portail qui s’ouvre."

https://www.franceculture.fr/…/par-les-temp…/christian-bobin.

Merci l'envol du phénix.

 

 

Posté par caruana charles à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2019

Carl Gustav Jung...

"Enfant, je me sentais solitaire, et je le suis encore aujourd’hui, car je sais et dois mentionner des choses que les autres, à ce qu’il semble, ne connaissent pas ou ne veulent pas connaître. La solitude ne naît point de ce que l’on n’est pas entouré d’êtres, mais bien plus de ce que l’on ne peut leur communiquer les choses qui vous paraissent importantes, ou de ce que l’on trouve valables des pensées qui semblent improbables aux autres.

Ma solitude commença avec l’expérience vécue de mes rêves précoces et atteignit son apogée à l’époque où je me confrontais avec l’inconscient. Quand un homme en sait plus long que les autres, il devient solitaire. Mais la solitude n’est pas nécessairement en opposition à la communauté, car nul ne ressent plus profondément la communauté que le solitaire ; et la communauté ne fleurit que là où chacun se rappelle sa nature et ne s’identifie pas aux autres.

Il est important que nous ayons un secret, et l’intuition de quelque chose d’inconnaissable. Ce mystère emplit la vie d’une nuance d’impersonnel, d’un "numinosum". Qui n’a pas fait l’expérience de cela a manqué quelque chose d’important. L’homme doit sentir qu’il vit dans un monde qui, à un certain point de vue, est mystérieux, qu’il s’y passe des choses, dont on peut faire l’expérience – bien qu’elles demeurent inexplicables, et non seulement des choses qui se déroulent dans les limites de l’attendu.

L’inattendu et l’inhabituel font partie de ce monde. Ce n’est qu’alors que la vie est entière. Pour moi, le monde, dès le début, était infiniment grand et insaisissable."

Carl Gustav Jung ( Ma vie ) Souvenirs, rêves et pensées

Merci Gisèle Bonnot

Posté par caruana charles à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2019

M.-A. Descamps...

Le corps-pèlerinage

« Le pèlerinage au corps est le projet du yoga : il commence par la découverte de sa base qui le relie à la terre et lui donne l’équilibre, puis celle de l’axe du corps, du mont Méru de l’arbre de vie de la colonne vertébrale, puis arrive à trouver son centre, qui est celui du labyrinthe, cet ancien parcours sacré de pèlerinage.

Le sacrifice védique du feu le yogi le célèbre en son corps par les respirations rythmées en découvrant ce qu’est ce souffle qui respire pour lui. Puis va venir le processus de l’alchimie intérieure par la purification des éléments.

Comme le temple a sa crypte, le corps a ses cavernes avec la plus importante, celle du cœur, où réside le Principe de l’immensité. Dans le corps sont les canaux qui correspondent aux trois rivières sacrées. Les trois, unis, forment le serpent du Caducée, car de même que le monde repose sur le serpent cosmique Ananda, mais déployé dans sa manifestation, le corps humain tire son énergie d’un serpent, mais endormi, qui repose enroulé, d’où son nom, la Kundalini.

Faire du yoga c’est rassembler le corps épars des dieux, réveiller celui de la Déesse, faire de la géographie sacrée. Alors il est possible de dire à l’Etre cosmique : « Mon corps est devenu toi, car tu m’as pénétré tout entier. »

M.-A. Descamps, Pèlerinage à la source de vie

Merci Julie Lauro

Posté par caruana charles à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]