02 décembre 2012

lettre de novembre

Saturne dans le signe du Scorpion

 Ane« Une organisation terroriste démantelée », « un blanchiment d’argent chez les cols blancs », « les policiers véreux de Marseille » pour ne citer que ces faits divers, c’est la mise en lumière de ce qui est caché, merci Saturne !

« L’ouragan Sandy » c’est l’expression naturelle de la nature qui se déchaîne quand bon lui semble ! Mais l’eau dans les couloirs du métro, la boue, la nuit, les coupures d’électricité, l’angoisse collective, merci Saturne en Scorpion !

« L’exploit de ce parachutiste autrichien Félix Baumgartner, qui a franchi le mur du son, un saut supersonique, 39000 mètres d’altitude !  Cet au-delà fréquenté, ce hors limite incroyable, merci Saturne ! L’énergie saturnienne dans ce signe nous informe que l’impossible est toujours possible. La métamorphose de la chenille/cocon/papillon illustre bien le parcours aussi mystérieux qu’improbable de la conscience dans le signe du Scorpion.

Dans toutes les situations spectaculaires de notre vie quotidienne, l’œil de la caméra ne cligne pas, il ne rate rien, nous vivons en direct les grands événements mondiaux. Cette actualité « insoutenable » de notre inconscient collectif, peut croître avec le transit de Saturne en Scorpion.

Ce transit, pour le poète ou le chercheur, peut apporter une maturité, une densité, une attention accrue, une présence intime.  

Impossible d’ignorer Saturne !

Elle a mauvaise réputation, elle est dite maléfique…. Certes elle est paradoxale, car elle symbolise Janus, le dieu au « double visage ». Pour les alchimistes, elle signe, à la fois, l’or et le plomb !

Nos enfantillages psychologiques ne font pas le poids car elle s’intéresse à l’essentiel…. Elle élague, étête, casse, ancre, réorganise, restructure, change nos plans de carrière et notre vie affective. La Conscience qui loge au fond de notre cœur lui donne le « feu vert ». Tous les moyens sont utilisés car sa mission est de révéler le précieux, le trésor caché de notre conscience, notre « pouvoir d’être ». 

Comprendre ce qui se passe, pourquoi pas … Ne pas résister, quand cela est possible… Accepter de vivre ce qui se vit parce que cela se vit !

Saturne en Scorpion nous révèlera ce que nous nous cachons à nous même ! Ce que les autres nous cachent ! Sans parler de ce que nous cachons aux autres. Attention ! les voiles tombent et tomberont, c’est le temps du grand déballage.

 Elle coagule tout ce qu’elle rencontre. Le figement des énergies nous fait mal, car, par ignorance, nous fusionnons avec tout ce qui bouge. En objectivant l’inconscient, elle réduit à néant le pouvoir de la nuit dissolvante.

Elle matérialise l’invisible trop subtil pour nos yeux fatigués.

Elle orchestre une sorte d’exorcisme, une confrontation qui est prise de conscience. Elle génère une distanciation éveilleuse.

Matricielle, elle peaufine avec persévérance la maturation des idées, des émotions, des actes. C’est l’assurance d’une bonne gestation.

Demandez à Cronos, notre Saturne mythologique, lui qui avale ses bébés les soirs de nouvelle lune et qui les vomit adultes, habillés, armés et immédiatement opératifs à l’heure du bon vouloir de la Grâce.

Cailloux, elle devient la Pierre de Delphes, le nombril du monde….

Lumineuse, elle devient l’étoile polaire de la petite ourse, le nombril céleste…

Verticalité retrouvée !

Elle épouse notre compost intime, réconcilie les opposés et célébre l’instant présent.

Depuis le 5 octobre 2012, la planète Saturne est entrée dans le signe du Scorpion et y séjournera jusqu’en décembre 2014. Ce rendez-vous important se renouvelle tous les 28/29 ans.

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 16:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :