27 novembre 2012

Charles Coutarel

"Un poète de la Présence"

2013-11-27_200524

                                                            ©Dominica 2012

*

satojiLa mèche argentée, l'oeil vif, un homme tranquille à la parole incisive, la bonhomie d'un compagnon... Une expérience d'éveil discrète, sans tapage ni revendication d'aucune sorte.

En allant à la rencontre des éveillés, sur les différents sites qui leur donnent la parole, je me rends compte que cette expérience n'est comparable à aucune autre et que chacun suit son chemin. L'expérience de l'Unité n'a besoin de rien, ni de personne, pour rayonner la Présence.

Pourtant ces éveillés animent des ateliers, écrivent des livres... ils ont donc besoin d'un public ? Cette façon de faire ne révèle-t-elle pas une dualité qui ne dit pas son nom ? Incongru est mon propos car je n'ai pas vécu cette expérience d'éveil. I

Il me semble que dans de nombreux cas, l'expérience vécue est un "éveil du mental". Nous savons tous que ce mental est un "singe", qu'il est capable d'imiter ce qu'il veut, de projeter les événements les plus spectaculaires, qu'il est le champion de la contrefaçon. Ceci dit, nous avons tous le droit à l'erreur, et puis qui se trompe ? Qui cherche à discriminer ?

Le Soi, lui, ne se trompe pas, ne discrimine pas, il EST.

*

charles coutarelChacun de nous a un thème de naissance, avec une somme de figements émotionnels, un sac à dos de mémoires en tous genre, et avec, bien sûr, une intelligence capable d'inventivité ainsi qu'un coeur assoiffé d'amour. Mais comme nous sommes identifiés à notre personnalité, nous sommes persuadés d'être né et  nous capitalisons les énergies. Cet outillage permet, tant bien que mal, de traverser le monde.

Pourtant, Ramana Maharshi disait, si j'ai bien compris, qu'à la naissance d'un enfant, la conscience est surchargée de mémoires mais qu'elle n'est pas obligée de s'identifier à cela. Donc nous sommes libres.

Nous naissons au monde de la forme mais notre Conscience, elle, n'est jamais née, elle EST.

Après enquète, un éveillé semble garder sa personnalité de chercheur, c'est la teinture de son incarnation, mais celle-ci est totalement au service de la conscience globale.

Le langage astrologique est un bâton pour le pélerin, mais quand l'expérience de l'unité foudroie l'ignorance, chercheur et cherché fusionnent pour le meilleur et pour le pire, il n'y a plus de chemin si ce n'est le fil d'or du moment présent.

 *

La photo de présentation est extraite du livre : "Perles de Conscience" de Dominica, aux éditions Aluna.

http://www.alunaeditions.com/perles-de-conscience/

Site de photographies: http://dominicah.free.fr

 

*

"Eveil" ou "La vie ne meurt pas" E-book disponible sur Kindle.

Commander la version papier sur www.satsangeurope.org

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/2007/08/linvestigation-de-soi-satto-charles.html#

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/2012/01/moments-de-presence-avec-charles.html 

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

 

Posté par caruana charles à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :