26 décembre 2012

Angelus Silésius

angelus silesius 2"Dieu est un éternel présent"

Johannes Scheffler, plus connu sous le nom d'Angélus Silésius, né le 25 décembre 1624 à Breslau (Pologne), est un poète mystique allemand.

Ce texte est remarquable, autant vous dire qu'il est indispensable que vous le lisiez !

 

Avant d'entrer dans le murmure de l'appel intérieur, avant de s'offrir à cette lecture paradoxale, je souhaite vous préciser que l'introduction d'Erik Sablé est d'une belle qualité, elle vaut le détour. L'auteur et traducteur "ose" un propos concis et singulier. Angélus Silésius est présenté dans son parcours de chercheur et dans son environnement mystique. Son maître spirituel, ses alliés de tous les jours, une transmission sans âge qui oeuvre, aussi discrète qu'informelle. Le doux parfum de l'authenticité.

Ce christianisme intériorisé me touche particulièrement.

angelus silesius thème astralParcours unique !

Le Vivant sculpte notre conscience de chercheur avec une dextérité étonnante, c'est de l'orfèvrerie d'art. Rien que de l'inventivité à l'instant T, rien que de l'émerveillement.

Angélus Silésius traverse les courants religieux de son époque, entre censure et surdité spirituelle, seule sa qualité de témoin lui ouvre le chemin et le protège. Il "marche" sa vie sans nier le monde, il s'investit dans des oeuvres sociales tout en réalisant l'éternité de la Présence.

"Sans pourquoi. La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit. Elle n'a nulle attention pour elle même, ne cherche pas à briller" (289) !

La plongée dans le silence est l'unique conversion, le seuil et l'aboutissement du chemin. Accepter l'acceptation, car il n'y a plus personne qui accepte, et rien d'objectiver ou de conceptualiser à accepter. Seul le silence, pour le silence, dans le silence...

Erik Sablé écrit: "on ne peut pas connaître Dieu, on peut seulement être Dieu" !

Cette lecture des évangiles propulse la conscience dans l'abrupte Réalité, pas dans les subtilités théologiques, les tracasseries historiques ou autres lectures psychologiques. 

Audace folle que d'accueillir les évangiles de cette façon !

Le face-à-face intime, je crois entendre l'apotre Thomas disant à Christ, lors de la résurrection, posant son doigt sur les mains blessées : "Mon Seigneur et mon Dieu" !

Angélus Silésius précise : "Dieu doit naître en toi. Le Christ pourrait bien naître des milliers de fois à Béthléem, s'il ne naît pas en toi, ta perte est éternelle".

 

Angelus silesius 3Quelques distiques du livre :

"Dieu est un éternel présent" d'Erik Sablé, chemins de sagesse, aux éditions Dervy.

"Il faut se porter au-delà de soi. Homme si tu libères ton esprit de l'espace et du temps, tu peux à chaque instant être dans l'éternel." (12)

"Au-delà de Dieu. Les propos sur Dieu ne me suffisent pas. Dépasser la divinité est ma vie et ma lumière." (15)

"Il n'y a pas de mort. Je ne crois pas à la mort : que je meure à chaque heure, à chaque fois j'ai trouvé une vie meilleure." (30)

"La source est en nous. Nul besoin d'appeler Dieu; la source est en toi. Si tu ne l'obstrue pas, elle jaillira sans cesse." (55)

"On ne peut aimer Dieu sans Dieu. Homme, si Dieu ne s'aimait lui-même en toi, jamais tu ne pourrais l'aimer." (297)

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :