10 février 2016

Nouvelle lune du Verseau

« Le cueilleur d'opportunité… » 

labyrinthe

En Verseau, la Lune et le Soleil sentent un regard gênant, intrusif, qui les observe, la planète Mars dans le signe du Scorpion est aux aguets.
La légèreté, retenue par une attraction tellurique, prise dans les filets d’un attachement instinctif, se sent superficielle, volage, inadéquate, en cage.
Cette lunaison interroge !
La vie questionne !
La résolution des conflits ne vient pas forcément de l’extérieur, pas nécessairement des autres, ni d’un événement irrationnel.
Seuls les mots, la mise en bouche des problèmes, la manducation de la parole est indispensable.
Sortir de l’abstraction de la pensée de soi.
Prendre sa place de façon concrète.
Constater l’arrogance du mental, avec ses mots pompeux, sa grandiloquence et rejoindre le murmure des mots vivants.
C’est alors un senti qui prend le relais et accueille.
Le moindre geste, le tempo de notre marche consciente et notre respiration, s’impliquent naturellement dans la résolution des problèmes.

verseau 2

Dédale, un personnage, discret mais oh combien magnifique, de la mythologie grecque, nous enseigne volontiers la pratique de l’impossible.
Artisan astucieux, il invente le fil à plomb, la glu, la vrille et d’autres outils de son métier de bâtisseur.
Artisan de l’impensable, il fabrique une vache en bois revêtue de cuir pour que Pasiphaé, la femme du roi Minos, puisse s’unir au taureau de Poséidon. Puis pour cacher le fruit de cet amour passionné : le Minotaure, il construit le labyrinthe.
A la demande d’Ariane, il invente le fil qui montre le chemin.
Emprisonné avec son fils dans le labyrinthe, il imagine les ailes, Dédale et Icare prennent leur envol, s’échappent.
Qui saurait faire passer un fil à travers une coquille d’escargot ? Dédale attache un fil à la taille fine d’une fourmi, un trou puis une goutte de miel au sommet de la coquille… Le fil est passé ! 

Questionné par la vie, Dédale se laisse inventer par ce qui advient, puis tout naturellement, il objective concrètement la situation. Cueilleur d’opportunité, il symbolise l’intelligence inventive qui honore le temps présent, ce précieux du cœur qui s’exprime et se donne entièrement. 

verseau

 https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique  

Posté par caruana charles à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 février 2016

Charles Coutarel

" La vie ne meurt pas "

2016-02-01_142721

La Réalisation de Soi nous invite à grandir en conscience : à quitter nos enfantillages, le plus souvent névrotiques, à nous libérer de nos souffrances et à devenir des êtres responsables et conséquents.

En dehors de la valeur intrinsèque de cette reconnaissance et de la célébration de notre véritable nature, l'intérêt majeur d'une telle démarche c'est la potentielle libération de nos vieux schémas de confusion et de souffrance. Et finalement la paix qui en découle naturellement… La Paix du cœur et de l'esprit…

Une paix simple, sans histoire. Avec cette Paix, une Joie innocente émerge. Une grâce simple… Rien de plus. Autrement nul besoin. C'est libre. Si l'éveil ou la réalisation de soi ne vous concerne pas, c'est aussi bien, il n'y a pas d'obligation. Mais si simplement votre vie vous intéresse ; si la paix, la douceur, le bien-être, l'intelligence, le partage, la joie et l'amour sont des mots qui ont un sens réel pour vous, alors faites donc pareil ! C'est uniquement pour vous.

Posté par caruana charles à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2016

Parfum d'éveil...

2016-01-26_105551

http://aksysmundi.wix.com/parfum-eveil

Posté par caruana charles à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2016

Pleine lune en Lion...

"Fragilité d'être et voleur de feu"

cossiers_promethee

La pleine lune dans le signe du Lion miroite la "toute ouverture" du Soleil en Verseau. Saturne en Sagittaire, Uranus en Bélier et Lune en lion, les signes de feu festoient.

Sauter dans l'inconnu...

Aller vers...

S'ouvrir à la vie...

téléchargement (1)

Ouranos, "Ciel étoilé", fils de Gaia, devient son amant incestueux et le père de ses enfants, "les Titans", horribles et gigantesques. Ils sont relégués au Tartare dans les enfers. Le dernier-né, Cronos, se révolte et émascule son père avec la complicité de Gaia, la Terre-mère. La créativité dévastatrice est stoppée.

Ciel et Terre séparés, le vide apparaît entre les deux.

Cette vacuité est représentée par le signe du Verseau, 

Prométhée et la planète Uranus.

Gustave Moreau

Gustave Moreau

Prométhée, alias Ouranos, alias Uranus, est l'outil intuitif capable de bâtir un pont entre la Terre et le Ciel, c'est l'Arc-en ciel 

Retour à la source, retour au Père.

Il vole le feu aux dieux de l'Olympe pour le donner à l'homme. 

Bien sûr, c'est le feu qui brûle les doigts (Bélier), le feu qui réchauffe et éclaire (Lion), le feu lumineux de la prise de conscience (Sagittaire) mais surtout le feu de l'ESPERANCE (le centre du zodiaque).

Conscience providentielle au coeur de chacun, ce feu libère l'homme de l'emprise de la Terre. Regard tourné vers le ciel, l'homme redécouvre l'intériorité et manifeste la singularité de la conscience.

Héros anonyme, l'homme-arc-en-ciel réitère le parcours de Prométhée, flirte avec l'immortalité, offre sa propre liberté, son questionnement incessant, sa souffrance, et réhabilite la fraternité. 

*

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 21:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 janvier 2016

Pan

« Pieds de bouc et flûte de Pan »

téléchargement 

Bien qu’allaité par Amalthée, le dieu Pan, frère de lait de Zeus, a mauvaise réputation. 

Pieds de bouc, velu, barbichette et cornes pointues, il cumule les handicaps, sa mère le rejette mais il trouve sa place dans l’Olympe parce qu’il « amuse » les dieux. 

*

Les poètes le disent protecteur des bergers, des pâturages  et des troupeaux, dieu champêtre, dieu nourricier par excellence. Mais un autre visage se profile car il symbolise la sexualité exacerbée. Il a la capacité d’exciter la foule, de la combler de bienfaits ou de provoquer l’hystérie et le désordre.  Jouisseur, danseur, festoyeur, il abuse des disciples de Dionysos, les Ménades, quand elles sont ivres… 

*

Autres facettes de Pan :

Il a un goût prononcé pour la sieste, le sommeil et la nuit. Réveillé pas surprise, il pousse un cri terrible qui génère la peur panique.

Il tombe amoureux de la nymphe Syrinx qui, pour échapper à ses ardeurs, se transforme en roseau…. Pour l’honorer il coupe sept roseaux et invente la flûte de Pan.

images (2)

Une autre étymologie de son nom est « tout », le dieu de la totalité ! Dieu de la vitalité débordante, de la nature totale, la nature divinisée… vu sous cet angle, nous comprenons mieux la démesure qu’il théâtralise et la sidération qu’il inspire.

A l'annonce de sa mort, la vie végétale et la vie animale, dont il était le symbole, sont anéanties par le froid et l'obscurité... Les habitants du pays prennent conscience de leur nudité !

Son cri est une déchirure ! Le voile tombe !

Il pourrait signifier la sortie d'un état de conscience en lien avec la Terre-Mère, avec la sensorialité, avec une appartenance collective. Avènement mystérieux ! Changement fondamental !

*

L’expression : « Pan, le grand Pan est mort » est passée dans la langue populaire pour signifier la fin d’une société, la fin des institutions. Toute ressemblance avec notre société est purement fortuite...

*

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 janvier 2016

Soleil en fête...

" SOLEIL en fête "

NASA | SDO: Year 5 set to "Why Does the Sun Shine?" They Might Be Giants

 

 

Posté par caruana charles à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2016

Nouvelle lune de janvier

« La Corne d’abondance » 

fea7efe0bb3606e0d0c471a0c76e6dbb 

Lune, Soleil, Pluton et Mercure sont réunis dans le signe du Capricorne, la tendance de cette lunaison sera peut-être teintée de nostalgie à moins que Saturne et Vénus en Sagittaire, proposent une expérience intérieure bienveillante.

 capricorne-sculpture

 La caricature du Capricorne est celle d’un leader puissant, très seul, beaucoup d’énergie, peu de partage, outillée d’une intelligence efficace colorée de rigidité. 

*

La juste image du Capricorne est issue de la solitude aimée.

Sobre et profonde, en lien privilégié avec la nature et le monde, la sensibilité émotionnelle, mature, est une source d’ivresse.

Elle procure une vitalité abondante et révèle à chacun qu'il est une corne d'abondance au service de tous.

 images (2)

Zeus/Jupiter est protégé, dès sa naissance, par une nymphe, Amalthée. Allaité par une chèvre, elle deviendra la constellation du Capricorne.

Ayant brisé la corne de sa chèvre, il l’offre à sa nourrice Amalthée, en lui promettant que cette corne se remplirait de tous les fruits qu’elle désirerait.

 images

 Pour les poètes de la mythologie grecque, la corne d'abondance est le symbole de la fécondité et du bonheur, elle illustre l'abondance des bienfaits divins, richesse inépuisable et profusion gratuite de tous les dons.

Que cette lunaison dans le signe du Capricorne

invite chacun à réintégrer sa source de Vie !

*

Sois ce que tu es.

téléchargement

*

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

Osho

" L'intimité "

2015-12-30_094836

Tout le monde craint l’intimité – qu’on en soit conscient ou non est une autre chose. Etre intime signifie s’exposer devant un étranger - et nous sommes tous des étrangers - personne ne connaît personne. Nous sommes même des étrangers pour nous-mêmes, parce que nous ne savons pas qui nous sommes.

L’intimité vous rapproche d’un étranger. Vous devez laisser tomber toutes vos défenses ; alors seulement l’intimité est possible. Mais si vous laissez tomber toutes vos défenses, tous vos masques, qui sait ce que l’étranger fera de vous ? Voilà la peur. Nous cachons tous mille et une choses, non seulement aux autres, mais à nous-mêmes, parce que nous avons été éduqués par une humanité malade, avec toutes sortes de répressions, d’inhibitions, de tabous. Et la peur, c’est qu’avec quelqu’un d’étranger – vous pouvez avoir vécu avec la personne trente ans, quarante ans, cela n’a pas d’importance – l’étrangeté ne disparaît jamais – vous avez l’impression d’être plus en sécurité en conservant une petite défense, une petite distance, car on pourrait peut-être profiter de vos faiblesses, de vos fragilités, de votre vulnérabilité.

Tout le monde a peur de l’intimité.

Le problème se complique, car tout le monde désire l’intimité. On désire l’intimité, sinon on est seul dans cet univers – sans ami, sans amant, sans personne à qui faire confiance, sans personne à qui pouvoir ouvrir toutes ses blessures. Et à moins d’être ouvertes, les blessures ne peuvent pas guérir. Plus vous les cachez, plus elles deviennent dangereuses. Elles peuvent devenir cancéreuses.

D’une part, l’intimité est un besoin essentiel, tout le monde en a donc envie. Vous voulez être intime avec l’autre afin que cet autre lâche ses défenses, qu’il devienne vulnérable, qu’il ouvre toutes ses blessures, qu’il lâche tous ses masques, sa fausse personnalité, qu’il se montre tel qu’il est. Et d’autre part, tout le monde a peur de l’intimité – vous voulez être intime avec l’autre, mais vous ne laissez pas tomber vos défenses. C’est l’un des conflits entre amis, entre amants : personne ne veut laisser tomber ses défenses, personne ne veut se montrer dans toute sa nudité, sincère, ouvert – pourtant les deux ont besoin d’intimité.

A moins d’abandonner toutes vos répressions, toutes vos inhibitions – qui sont les cadeaux de vos religions, de vos cultures, de vos sociétés, vos parents, votre éducation – vous ne serez jamais capable d’être intime avec qui que ce soit. Et vous devrez prendre l’initiative.

Mais si vous n’avez ni répressions ni inhibitions, vous n’aurez aucune blessure non plus. Si vous avez vécu une vie simple, naturelle, il n’y aura aucune peur de l’intimité, juste la joie extraordinaire de deux flammes se rapprochant si bien qu’elles deviennent quasiment une. Et la rencontre est incroyablement gratifiante, profondément satisfaisante. Mais avant de pouvoir vous essayer à l’intimité, vous devez nettoyer complètement votre maison.

Seul un homme de méditation peut permettre à l’intimité de se produire. Il n’a rien à cacher. Tout ce qu’il craignait qu’on sache, il l’a lâché lui-même. Il n’a qu’un silence et un coeur aimant.

Osho

Merci Milko Angelo Mestdagh

https://www.facebook.com/m.milko/posts/10208378976416639

https://www.facebook.com/groups/Satsang.Rassemblement.en.Soi/

Posté par caruana charles à 10:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 décembre 2015

Pleine lune de décembre

« Naître, c'est recevoir tout un univers en cadeau » Jostein Gaarder

to_180-etoile-de-bethleem

La lune dans le signe du Cancer regarde avec anxiété le Soleil, Mercure et Pluton dans le signe du Capricorne. La tradition orale chuchote que la nuit la plus longue enfante d’un enfant-roi, d'un soleil invincible, d’un homme-dieu ! 

Grand mystère en la demeure.

* 

to_9566-etoile-de-bethleem

Expérience hors du commun, les candidats ne se bousculent pas au portillon. Beaucoup sont tout-à-coup très occupés, attendus ailleurs, plus tard oui, mais pas maintenant, ce n’est pas possible.

C’est que « recevoir tout un univers en cadeau » n’arrange pas nos affaires égotiques. Depuis longtemps, la famille, la messe de minuit, le sapin, les guirlandes, les boules lumineuses, la crèche et le repas festif, faisaient l’affaire…. Que se passe-t-il donc ?

Juste un rendez-vous avec soi-même.

Au sortir des habitudes, la rencontre !

*

185-etoiles-de-bethleem

Rayon de lune, rayon de miel, doux prétexte mais là n’est pas l’essentiel. Les étoiles scintillantes, les constellations planétaires et les trous noirs, rivalisent d’attraction mais rien n’y fait, le regard observe l’ensemble sans rien regarder en particulier.

Présent, au sein de l’univers, le regard réintègre dans le coeur cette immensité sans fin. Conscience tranquille, ivre de silence, il contemple sans mot ni émotion. Le calme bienfaisant de la nuit profonde se densifie.

"Au mental apaisé, l’univers se donne."

* 

images (3)

"Sept planètes, sept soleils"

Le Soleil, le moi profond, veille. Le battement du cœur rythme de façon chamanique la présence mystérieuse.

La Lune, aux multiples visages, arrête sa déambulation. Aussi ronde et lumineuse que l’astre solaire, elle épouse l'immédiateté silencieuse.

Vénus et Mars se rejoignent amoureusement.

Jupiter et Saturne se retrouvent dans la chambre haute de l'âme.

Les trois couples amoureux, à l’abri des regards indiscrets, attendent les douze coups de minuit.

Mercure, l’intelligence inventive, en digne témoin astucieux, rejoint le centre du zodiaque. L'alignement symbolique des sept planètes restaure spontanément le Soleil à sa juste place rayonnante : le cœur.

La voie lactée et ses multiples constellations, comme un arbre illuminé, chargé de multiples cadeaux, relient le cœur de l’homme à son étoile.

La fragilité d’un large sourire

révèle enfin le fils de la nuit étoilée.

*

téléchargement

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

Posté par caruana charles à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2015

Plotin... Ennéades

" La statue "

2015-12-19_181551

Regarde en toi-même pour y rechercher la beauté et, si tu ne l'y trouve pas, imite le sculpteur qui, pour parfaire son oeuvre, la gratte, l'épure, la polit et lisse la matière jusqu'à ce qu'un beau visage apparaisse.

Comme lui, enlève en toi ce qui est inutile, corrige ce qui te parait imparfait, efface en toi les zones d'ombre pour que la lumière transparaisse, ne cesse pas de sculpter ta propre statue jusqu'à la rendre manifeste et lumineuse...

Deviens cela, ton oeuvre propre, demande-toi si vit en toi un être pur, sans que rien d'étranger ne le trouble ou ne le dévore...

Et si tu le découvres, c'est que tu es devenu la véritable image de toi-même, que tu t'es élevé tout en restant au coeur du monde et que tu peux contempler, sans aucune aide, la vérité au fond de toi. 

Plotin, Ennéades.

"Dans la lumière antique" Sylvia Lipa et Jacques Lacarrière aux éditions Philippe Lebaud.

Posté par caruana charles à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]