07 mars 2016

Nouvelle lune en Poissons...

"La rencontre imprévisible..."

le-jardin-des-hespc3a9rides

Quatre planètes sont au rendez-vous de la nouvelle lune dans le signe des Poissons : Mercure, Neptune, Lune et Soleil.

Attraction océanique ! La mer est démontée mais l'enthousiasme et la recherche d'émotions intenses nous motivent. Rêve, fantasme, exagération, ensommeillement, peur, les enfantements de la nuit accaparent notre attention.
Dans le même temps, l’invitation du silence est entendue… Une distance face au monde de l’efficacité se pose…  Un accueil inattendu du quotidien étonne…

Mars et Saturne, en Sagittaire, fomentent, préparent secrètement l'embuscade. Ou bien alors, c’est l’émergence d’un acte issu de notre profondeur d’être qui s’impose naturellement…  La conscience sort d’un état de rêve et prend conscience d’elle-même.
Quant à Jupiter, dans le signe de la Vierge, capitaine du bateau, il apporte de la compétence, du cadrage et de la prudence. 
Cette lunaison hivernale, dernière épreuve du cycle annuel, nous permet de tordre le cou à l'obscurité terrifiante... et d'accueillir le renouveau, symbolisé par le Printemps.

ecf

Hercule luttant contre Nérée, lécythe à figures noires, 500-490 avJC.

Hercule, héros de la mythologie grecque, lors de son onzième travail, est en grande difficulté car il doit cueillir les fameuses pommes d'or mais il ne sait pas où chercher ? Fatigué, désirant se reposer, l'obscurité fraîche d'une grotte l'attire, il entre mais, par mégarde, il marche sur un homme endormi, c'est Nérée, le dieu des océans.

L’assoiffé de vérité trouve et retrouve son chemin
en fréquentant le silence.
Il entre dans la grotte de son cœur.
Et rencontre par inadvertance, son maître intérieur.

*

Nérée, bien plus bienveillant que Neptune, est « le sage de la mer ». Dans les anecdotes mythologiques, il a le don de se métamorphoser pour échapper à ses adversaires.

Nérée en chacun de nous, est notre « espace » émotionnel.

En mutation permanente, il n’est pas saisissable

par la compréhension mentale.

La déferlante de créativité est aussi magnifique que dévastatrice.

*

Nérée, aussitôt réveillé, en colère, se transforme en lion et saute sur le héros, qui le terrasse et le ligote. Mais il se change en serpent et attaque Hercule, qui l'attrape par la tête et le fait tournoyer. Nérée se métamorphose en flammes ardentes, mais encore une fois, le héros éteint le feu avec sa peau de lion.

Le lion : le feu de la personnalité, de la projection extériorisée.
Le serpent : le feu souterrain de notre intériorité.
Les flammes ardentes : l’enflamment total de notre conscience.
Hercule est notre soleil intérieur.
Le feu ou plutôt la lumière est notre cœur au sein de la nuit existentielle.
L’expérience du héros rencontrant le dieu de l'immensité est la révélation de la toute puissance de la Présence.
Les trois feux représentent les trois pommes d’or que la conscience cherche.
Le cœur est le jardin des Hespérides.


Nérée se calme, reprend sa forme humaine et indique à Hercule le chemin qui mène au jardin des pommes d'or.

*

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 février 2016

Yvan Amar

"Là était donné à voir ce que l'homme ne voyait pas en lui." 

2015-12-25_105500

 "Le propre du théâtre grec ou des mythes est le témoignage achevé de ce qu'Aristote appelait la catharsis. Quand on allait voir le théâtre d'Euripide et d'Eschyle, la scène devenait le lieu sacré de la prise de conscience. Les acteurs étaient au service d'un texte qui disait l'histoire de la conscience à partir des dieux, des héros ou des hommes. Là était donné à voir ce que l'homme ne voyait pas en lui. 

Sur la scène, son propre mystère lui était révélé ; alors opérait le charme du témoignage authentique, et la catharsis, la purgation des passions de l'âme, la purification avaient lieu."

Yvan Amar, "L'Effort et la Grâce" aux éditions Albin Michel.

Posté par caruana charles à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2016

Fabrice Luchini

"L'autre et la connaissance de soi"

Merci Marie-Pierre

Posté par caruana charles à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 février 2016

Jean Klein

"L'insondable silence"

2016-02-10_144328

"Méditer n'est pas une fonction cérébrale.
S'asseoir avec l'intention de méditer n'est pas une méditation.
Nous avons quelquefois un besoin intérieur de méditer, mais il ne provient pas de l'ego qui, lui attend toujours un résultat, il est suscité directement par le silence, par notre vraie nature.
Tant que vous ne vivez pas le silence, la position assise peut vous aider à devenir plus conscient, à constater que vous êtes constamment en réaction. Cette seule observation vous situe en dehors de ce problème et viendra le moment où vous vous trouverez en écoute, c'est à dire en état d'acceptation, car accepter vous met automatiquement en état d'écoute.
Alors, vous ne pratiquez plus la méditation, elle a lieu en toute circonstance, à tout instant."
Jean Klein - l'insondable silence- les deux océans

Merci Annie Lopez.

Posté par caruana charles à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2016

Nouvelle lune du Verseau

« Le cueilleur d'opportunité… » 

labyrinthe

En Verseau, la Lune et le Soleil sentent un regard gênant, intrusif, qui les observe, la planète Mars dans le signe du Scorpion est aux aguets.
La légèreté, retenue par une attraction tellurique, prise dans les filets d’un attachement instinctif, se sent superficielle, volage, inadéquate, en cage.
Cette lunaison interroge !
La vie questionne !
La résolution des conflits ne vient pas forcément de l’extérieur, pas nécessairement des autres, ni d’un événement irrationnel.
Seuls les mots, la mise en bouche des problèmes, la manducation de la parole est indispensable.
Sortir de l’abstraction de la pensée de soi.
Prendre sa place de façon concrète.
Constater l’arrogance du mental, avec ses mots pompeux, sa grandiloquence et rejoindre le murmure des mots vivants.
C’est alors un senti qui prend le relais et accueille.
Le moindre geste, le tempo de notre marche consciente et notre respiration, s’impliquent naturellement dans la résolution des problèmes.

verseau 2

Dédale, un personnage, discret mais oh combien magnifique, de la mythologie grecque, nous enseigne volontiers la pratique de l’impossible.
Artisan astucieux, il invente le fil à plomb, la glu, la vrille et d’autres outils de son métier de bâtisseur.
Artisan de l’impensable, il fabrique une vache en bois revêtue de cuir pour que Pasiphaé, la femme du roi Minos, puisse s’unir au taureau de Poséidon. Puis pour cacher le fruit de cet amour passionné : le Minotaure, il construit le labyrinthe.
A la demande d’Ariane, il invente le fil qui montre le chemin.
Emprisonné avec son fils dans le labyrinthe, il imagine les ailes, Dédale et Icare prennent leur envol, s’échappent.
Qui saurait faire passer un fil à travers une coquille d’escargot ? Dédale attache un fil à la taille fine d’une fourmi, un trou puis une goutte de miel au sommet de la coquille… Le fil est passé ! 

Questionné par la vie, Dédale se laisse inventer par ce qui advient, puis tout naturellement, il objective concrètement la situation. Cueilleur d’opportunité, il symbolise l’intelligence inventive qui honore le temps présent, ce précieux du cœur qui s’exprime et se donne entièrement. 

verseau

 https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique  

Posté par caruana charles à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 février 2016

Charles Coutarel

" La vie ne meurt pas "

2016-02-01_142721

La Réalisation de Soi nous invite à grandir en conscience : à quitter nos enfantillages, le plus souvent névrotiques, à nous libérer de nos souffrances et à devenir des êtres responsables et conséquents.

En dehors de la valeur intrinsèque de cette reconnaissance et de la célébration de notre véritable nature, l'intérêt majeur d'une telle démarche c'est la potentielle libération de nos vieux schémas de confusion et de souffrance. Et finalement la paix qui en découle naturellement… La Paix du cœur et de l'esprit…

Une paix simple, sans histoire. Avec cette Paix, une Joie innocente émerge. Une grâce simple… Rien de plus. Autrement nul besoin. C'est libre. Si l'éveil ou la réalisation de soi ne vous concerne pas, c'est aussi bien, il n'y a pas d'obligation. Mais si simplement votre vie vous intéresse ; si la paix, la douceur, le bien-être, l'intelligence, le partage, la joie et l'amour sont des mots qui ont un sens réel pour vous, alors faites donc pareil ! C'est uniquement pour vous.

Posté par caruana charles à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2016

Parfum d'éveil...

2016-01-26_105551

http://aksysmundi.wix.com/parfum-eveil

Posté par caruana charles à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2016

Pleine lune en Lion...

"Fragilité d'être et voleur de feu"

cossiers_promethee

La pleine lune dans le signe du Lion miroite la "toute ouverture" du Soleil en Verseau. Saturne en Sagittaire, Uranus en Bélier et Lune en lion, les signes de feu festoient.

Sauter dans l'inconnu...

Aller vers...

S'ouvrir à la vie...

téléchargement (1)

Ouranos, "Ciel étoilé", fils de Gaia, devient son amant incestueux et le père de ses enfants, "les Titans", horribles et gigantesques. Ils sont relégués au Tartare dans les enfers. Le dernier-né, Cronos, se révolte et émascule son père avec la complicité de Gaia, la Terre-mère. La créativité dévastatrice est stoppée.

Ciel et Terre séparés, le vide apparaît entre les deux.

Cette vacuité est représentée par le signe du Verseau, 

Prométhée et la planète Uranus.

Gustave Moreau

Gustave Moreau

Prométhée, alias Ouranos, alias Uranus, est l'outil intuitif capable de bâtir un pont entre la Terre et le Ciel, c'est l'Arc-en ciel 

Retour à la source, retour au Père.

Il vole le feu aux dieux de l'Olympe pour le donner à l'homme. 

Bien sûr, c'est le feu qui brûle les doigts (Bélier), le feu qui réchauffe et éclaire (Lion), le feu lumineux de la prise de conscience (Sagittaire) mais surtout le feu de l'ESPERANCE (le centre du zodiaque).

Conscience providentielle au coeur de chacun, ce feu libère l'homme de l'emprise de la Terre. Regard tourné vers le ciel, l'homme redécouvre l'intériorité et manifeste la singularité de la conscience.

Héros anonyme, l'homme-arc-en-ciel réitère le parcours de Prométhée, flirte avec l'immortalité, offre sa propre liberté, son questionnement incessant, sa souffrance, et réhabilite la fraternité. 

*

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 21:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 janvier 2016

Pan

« Pieds de bouc et flûte de Pan »

téléchargement 

Bien qu’allaité par Amalthée, le dieu Pan, frère de lait de Zeus, a mauvaise réputation. 

Pieds de bouc, velu, barbichette et cornes pointues, il cumule les handicaps, sa mère le rejette mais il trouve sa place dans l’Olympe parce qu’il « amuse » les dieux. 

*

Les poètes le disent protecteur des bergers, des pâturages  et des troupeaux, dieu champêtre, dieu nourricier par excellence. Mais un autre visage se profile car il symbolise la sexualité exacerbée. Il a la capacité d’exciter la foule, de la combler de bienfaits ou de provoquer l’hystérie et le désordre.  Jouisseur, danseur, festoyeur, il abuse des disciples de Dionysos, les Ménades, quand elles sont ivres… 

*

Autres facettes de Pan :

Il a un goût prononcé pour la sieste, le sommeil et la nuit. Réveillé pas surprise, il pousse un cri terrible qui génère la peur panique.

Il tombe amoureux de la nymphe Syrinx qui, pour échapper à ses ardeurs, se transforme en roseau…. Pour l’honorer il coupe sept roseaux et invente la flûte de Pan.

images (2)

Une autre étymologie de son nom est « tout », le dieu de la totalité ! Dieu de la vitalité débordante, de la nature totale, la nature divinisée… vu sous cet angle, nous comprenons mieux la démesure qu’il théâtralise et la sidération qu’il inspire.

A l'annonce de sa mort, la vie végétale et la vie animale, dont il était le symbole, sont anéanties par le froid et l'obscurité... Les habitants du pays prennent conscience de leur nudité !

Son cri est une déchirure ! Le voile tombe !

Il pourrait signifier la sortie d'un état de conscience en lien avec la Terre-Mère, avec la sensorialité, avec une appartenance collective. Avènement mystérieux ! Changement fondamental !

*

L’expression : « Pan, le grand Pan est mort » est passée dans la langue populaire pour signifier la fin d’une société, la fin des institutions. Toute ressemblance avec notre société est purement fortuite...

*

https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50          

 https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2016

Soleil en fête...

" SOLEIL en fête "

NASA | SDO: Year 5 set to "Why Does the Sun Shine?" They Might Be Giants

 

 

Posté par caruana charles à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]