13 juin 2016

Jean Bouchard d'Orval

Spiritualité et Religion

Merci Jean-Claude Pecce

Posté par caruana charles à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 juin 2016

Lao Tseu...

"Soyez comme cet arbre..." 

téléchargement

 « Soyez comme cet arbre. Si vous êtes utiles, vous serez abattus et transformés en meubles. Si vous êtes beaux, vous serez vendus au marché, tels des objets. Soyez comme cet arbre, absolument inutiles... alors vous deviendrez immenses, et des milliers de gens s'abriteront sous votre ombrage. » Lao Tseu

Posté par caruana charles à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2016

Tchouang-Tseu...

 

2016-06-06_134520

 

"Le Maître réussit,
pourtant il ne sait jamais rien.
son exemple pénètre le monde entier,
pourtant personne ne dépend de lui.
Les gens ne le voient pas comme un guide
puisqu’il les laisse trouver leur propre voie.
Il se tient debout sur l’insondable
et marche là où aucun chemin n’existe"

(Tchouang-Tseu)

Merci Josy Hanne

Posté par caruana charles à 13:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juin 2016

Henri Gougaud...

"Contes de la folie d'aimer"

2016-06-02_152205

Abou Bakh ( Dieu veille sur lui !) cheminait un matin avec quelques disciples. Le sage allait devant, assis sur son baudet. Les autres étaient à pied. Comme ils allaient ainsi, l'âne lâcha un pet. Bouleversement d'Abou Bakh. Il poussa un gémissement d'amant éperdu de bonheur, il se déchira la chemise, la face au ciel, riant, pleurant. 

- Seigneur, dit-il, comme je T'aime ! Comme Tu parles juste et clair dans ton infinie compassion !
Ses disciples se regardèrent, déconcertés, les sourcils hauts.
L'un d'eux osa lui demander :
- Maître, que vous arrive-t-il ? Un âne pète et Dieu vous vient ? L'air nous manque, expliquez-nous vite ! 
Il répondit :
- Mes chers enfants, comme nous allions sous la brise, l'âme en paix et le corps aussi, je pensais : «Je chevauche droit, bien au chaud, dans mon grand manteau, mes disciples sont là autour, trottinant au plus près de moi. Ils sont discrets, ils me respectent, ils se disputent le plaisir de tenir la bride de l'âne. Décidément, je suis quelqu'un. Je suis un cheikh considérable. Voilà comment, le jour venu, j'entrerai dans la haute gloire de la résurrection des saints ! ».

Comme je me disais cela, l'âne péta. Réponse brève à ma litanie d'âneries, mais d'une justesse si pure que l'extase m'en est venue.

Henri Gougaud : "Contes de la Folie d'Aimer".

Merci Geneviève Desbois

Posté par caruana charles à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2016

Goethe...

"Commencez-le maintenant..."

 

2016-06-02_104816

 

Jusqu'à ce qu'un être se soit engagé, il y a de l'hésitation, la possibilité de se retirer, toujours de l'inefficacité concernant tous les actes d'initiation et de création.
Il y a une vérité élémentaire dont l'ignorance tue les idées innombrables et les plans splendides: Au moment où un être s'engage définitivement la Providence bouge aussi.
Toutes sortes de choses arrivent pour aider qui, autrement, jamais ne se seraient produites. Tout un courant d'événements issu de cette décision s’élève en sa faveur sous la forme d'incidents fortuits, de rencontres, d'assistance suprasensible qu'aucun Homme n'aurait pu rêver de trouver sur sa route.
Quoi que vous puissiez faire ou rêver, commencez-le.
L'audace contient du génie, de la puissance, de la magie.
Commencez-le, maintenant.
Goethe

Merci Eve Lafitte

Posté par caruana charles à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 mai 2016

Jean Klein

2016-05-19_113708

Nous ne devons pas donner trop d’importance à la syntaxe, aux mots, mais l’homme communique de cette façon, c’est un problème de tous les jours. Faut-il nous taire ou trouver une autre manière de communiquer plus précise, dans laquelle on ne pourrait relever de sens divergents ?
En tout cas, dans l’enseignement qui vous est ici transmis, les mots sont seulement une image, écoutez-les sans les inter­préter, afin de sentir ce qui est derrière, ce qui passe par leur intermédiaire.
Laissez vivre la formulation sans intervenir, sinon, ce que l’on a entendu devient intellectuel, on cherche à s’en souvenir ; or, ces phrases sont déjà mortes, la mémoire est un cimetière."

Jean Klein

Merci Josy Hanne

Posté par caruana charles à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2016

J. Krishnamurti

 

Je suis la Vie.

J

"Je n'ai pas de nom, je suis comme la fraîche brise des montagnes.
Je n'ai pas d'abri, je suis comme les eaux errantes.
Je n'ai pas, comme les sombres dieux, de sanctuaires.
Je ne suis pas dans les ombres profondes des temples.
Je n'ai pas de livres sacrés.
Je ne suis pas établi dans la tradition.

Je ne suis pas dans l'encens qui s'élève des autels, ni dans les pompes des liturgies.
Je ne suis ni sur l'image sculptée, ni dans le chant d'une voix mélodieuse.

Je ne suis pas encerclé par des théories, ni corrompu par des croyances.
Je ne suis pas tenu dans les chaînes des religions, ni dans la pieuse agonie de leurs prêtres.
Je ne suis pas pris dans le piège des philosophies, je ne suis pas tombé au pouvoir de leurs sectes.

Je ne suis ni en haut ni en bas, je suis l'adorateur et l'objet de son culte.

Je suis libre.
Mon chant est le chant du fleuve vagabond qui appelle les océans ouverts...

Je suis la Vie." 

J. Krishnamurti

via  Roxane Chapdelaine  

Posté par caruana charles à 07:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Au détour du Larrech...

photo 3

Le Larrech Chambre d'hôtes en Ariège, boulevard Laffont, Castillon en Couserans

Tel : 06 30 70 94 74 - http://maisondularrech.canalblog.com/

Posté par caruana charles à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2016

Yolande Duran

Yolande Duran 

Interview - Proyecto LibreMente

Merci Angela Dupraz

Posté par caruana charles à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2016

Boris Cyrulnik

"L'étoile du berger"

icone92

"Un enfant blessé, mais résilient, connaît l'itinérance, comme les itinérants qui s'orientent vers un but, un rêve, une étoile du Berger qui donne la direction. Mais comme les vents leur sont contraires, ils doivent louvoyer, s'éloigner du but pour y revenir plus tard. La voie du détour est fréquente chez les résilients qui finissent quand même par retrouver leur chemin après de longs écarts et des méandres laborieux." Boris Cyrulnik 

2016-05-02_084100

 Merci à Kim Paderewski et à Sylvie Petit-Fontaine.

Posté par caruana charles à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]