27 janvier 2013

Yvan Amar

yvan amar  

"Un homme, le rire en plus...."  

Oeil vif, éclat de rire, allure volontaire, intelligence à têtes multiples, générosité spontanée et communicative, il avait 21 ou 22ans, je ne sais plus !

Quelques librairies ésotériques traversées, quelques thés à la menthe ingurgités, infatigables nous marchions longtemps dans les rues de Paris, probablement pour savourer la fulgurance de la rencontre. 

Pétrifié dans ma démarche austère, presque moine et totalement à coté de la plaque, je rencontre Yvan pour la première fois. Sa fièvre de vivre a déboulonné aussitôt mon figement intérieur.

Suite à notre premier repas ensemble, vendredi soir, durant la nuit, je rêve d'un désert sahélien craquelé, sec et inhospitalier. Après notre deuxième soirée conviviale, samedi soir, à nouveau je rêve.... Le désert revient, toujours aussi aride mais cette fois, entre les craquelures, j'aperçois d'infimes brins d'herbe, verts et audacieux. 

Je ne prenais pas encore la mesure de l'événement, il ne manquerait plus que les borborygmes oniriques dictent ma vie !

Dimanche soir, troisième repas, durant la nuit, comme par hasard, le désert s'invite sur l'écran noir de mon cinéma intime. Cette fois, l'herbe est haute, belle et fiérote. Où est donc passé le désert ? Je ne voyais que du vert...

Triptyque onirique digne du "Barbe-bleue" de Charles Perrault ! Soeur Anne ne vois-tu rien venir ? Rien que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie ! Rien que du vert....

Il a donc suffit de trois jours pour renaître à la vie, pour que "l'amitié sans âge" reprenne en main la situation. Merci l'ami....

Voilà donc ma rencontre avec cet "homo ludens". 

*

Quelques sites : César et son bazar :  http://fourques.canalblog.com/ et http://www.lesamisdelami.fr/

Des causeries d'Yvan sur YouTube :

http://www.youtube.com/watch?v=VZs7vD3_MPU

http://www.youtube.com/watch?v=UMAJB5XIj-g

http://www.youtube.com/watch?v=BgxiWHC2JzQ

9782226151957

imagesCAM8AW2L

 

 

 

lemaitredesbea1_1

imagesCAE9R23L

 

Amitiès à Nadège, Anaïs et David...

http://www.nadege.name/rencontres/medanse1.htm

http://test.nadege.name/index.php?option=com_content&task=view&id=19&Itemid=40

 

bf814f8e97bcc75ff19555e9ca107ac5-300x300

imagesCAUMZY0Oa79e00bd21d4906c97e12a121585b08c-300x300

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 15:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


23 janvier 2013

Stephen Jourdain

Stephen Jourdain    

 

 

 " Cette vie m'aime "

 

A Paris, il y a de nombreuses années, j'ai eu le privilège de rencontrer Stephen Jourdain, à cette époque il gérait une agence immobilière.

Incapable de lui poser la moindre question, j'étais troublé par sa présence, ce poète ne correspondait à aucune de mes références spirituelles.

cette vie m'aime3

 

Parole facile. Grande nervosité.

Je ne parvenais pas à sentir sa posture de conscience.

Que cherche-t-il ? De quoi parle-t-il ?  Qu'est-ce-que l'éveil ? Accessible, humain, en même temps insaisissable. Une sorte d'extra-terrestre bienveillant. Hors religion, hors circuit spirituel. J'adhérais à la situation sans comprendre, silencieux mais offert/ouvert, j'accompagnais le mouvement...

En fait, il théâtralisait magnifiquement ma propre itinérance...   

L'inventivité au bout de la langue !

La rencontre d'un poète est toujours un cadeau car "Cette vie m'aime"


http://www.stephenjourdain.com/base2.html

 stephen jourdain 2

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

 

Posté par caruana charles à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2012

Lettre de janvier

rabelais françois"Beuvez beaucoup, meurez  jamais"   Rabelais.  

 

En ce début d’année 2013, que puis-je vous souhaiter ? Et bien, avec la complicité poétique de Rabelais et de Cyrano de Bergerac, et… dans la foulée, de tous les nobles poètes amoureux de la dive bouteille, je vous souhaite pour cette nouvelle année de boire jusqu’à plus soif, de boire goulûment ce nectar de l’intime, cette ambroisie de la Présence !

 L’actualité du mois de décembre 

La planète Jupiter, conjointe à la lune noire, dans le signe des Gémeaux, déploie ses ailes : Elle favorise "l’enflure spirituelle" ; l’égo soudainement grossit, il devient indispensable d’être l’homme le plus important du monde. Nous avons eu sur la scène politique, Copé et Fillion, maintenant la comédie continue sur un autre terrain, avec Depardieu et Torreton.

cyranoNotre Gérard Depardieu, premier français devant l’éternel, notre icône sur la scène internationale…  rencontre quelques problèmes ! Il bascule de l'autre coté de la frontière, son autre visage c’est peut-être Gérard Depardiable ! Pardon pour cette facilité de langage.

C’est un homme offert, irrésistiblement généreux pour le pire comme pour le meilleur, fort en gueule mais probablement aussi immensément seul.

Je constate qu’il devient urgent quand on est célèbre, en bonne santé et riche, de le dire haut et fort… Il ne manquerait plus que les anonymes, que nous sommes, oublient ces « dieux » des temps modernes. Les millions de français qui traversent des difficultés, sont non seulement pauvres par ordonnance divine, mais en plus, ils n’ont droit à aucune considération. En fait, il serait logique qu’ils se taisent et se fassent discrets, car la pauvreté est devenue une maladie honteuse !

Cette « star », en chacun de nous, est la « haute idée » que nous avons de notre personne. Pas de respect de soi, quant à  l'autre n'en parlons pas. Notre coquille égotique est de sortie, la personnalité a soif, l’ogresse a faim. Elle exige de la reconnaissance. Ne serait-ce pas un doux délire ? En tout cas, c’est une coupure psychologique douloureuse, car l’autre est "notre bien le plus précieux" !

Jupiter et Lune noire … L’humour tue. Une infirmière anglaise se suicide suite à un canular de la télévision australienne, conséquence dramatique. C’est le triste salaire de l’humour sans complicité, sans tendresse, sans humanité. Le culte de l’audimat, peut-être… le culte de la royauté, peut-être .... Nous savions que l’ironie faisait mal, qu’elle semait le discrédit, mais dans le contexte de la famille royale, c’est l’apothéose : la pendaison. 

Jupiter et Lune noire encore… Dans nos écoles, une dissertation sur le suicide… pourquoi ne pas délivrer l’ABC du suicide, animer des cours pratiques sur la mort propre et rapide ! Nous marchons sur la tête... J’avais oublié que le signe des Gémeaux concernait les adolescents…

Jupiter et Lune noire encore et toujours…Dans un autre registre, version dramatique, la fusillade dans une école primaire aux Etats-Unis… encore des enfants qui trinquent… Les marchands d’armes préconisent d'armer les enseignants et d'avoir devant chaque école, un policier en arme, afin de veiller à la sécurité des enfants. Le dieu tutélaire de la mythologie américaine est le « cowboy », alors comment le remettre en cause ? Depuis quelques semaines la planète Mars est conjointe à Pluton, dans le signe du Capricorne : l’arme, la mort et les idées radicales sont mises en scène.

Jupiter et Lune noire encore, toujours…  et fin. Le 21 décembre 2012, à 12h 12’ devait être la date de la fin du monde ! Prophétie mathématique du 21ème siècle ! Aveu d’impuissance, perte de Sens et  difficulté de vivre... Cela  génère les idées mortifères. L’imaginaire collectif est désespéré, les religions, les philosophies et les projets politiques ne font plus recette, ne génèrent plus d’enthousiasme. Prendre conscience de cela et relever le défi de vivre, voilà la révélation du nouveau monde.

En conclusion, grâce à Jupiter et la lune noire, je vous raconte une histoire ancienne : Tous les dieux sont réunis autour d’une bonne table, ils se questionnent sur la meilleure façon de cacher l’éternité aux hommes. L'affaire est grave, il s’agit de préserver leur pouvoir sur notre humanité. Un premier dieu propose de cacher l’éternité sur les sommets des montagnes… non dit un autre dieu, car un jour les hommes inventeront l’alpinisme et ils découvriront l’éternité. Le fond ténébreux des océans est une cachette idéale, préconise un second dieu…, non surtout pas, dit un autre dieu, au 20ème siècle, les hommes imagineront les sous-marins… et ils découvriront l'éternité. Silence divin, méditation oblige … Enfin le plus malin des dieux cache l’éternité dans le cœur de l’homme, c’est l’ultime endroit où l’homme la cherchera...

Jupiter redevient direct le 30 janvier, ce sera un excellent prétexte pour festoyer à nouveau ! Surtout n’oubliez pas « Beuvez beaucoup et meurez jamais ».

(La dive bouteille :  la bouteille de vin selon Rabelais)

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

 

Posté par caruana charles à 16:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Angelus Silésius

angelus silesius 2"Dieu est un éternel présent"

Johannes Scheffler, plus connu sous le nom d'Angélus Silésius, né le 25 décembre 1624 à Breslau (Pologne), est un poète mystique allemand.

Ce texte est remarquable, autant vous dire qu'il est indispensable que vous le lisiez !

 

Avant d'entrer dans le murmure de l'appel intérieur, avant de s'offrir à cette lecture paradoxale, je souhaite vous préciser que l'introduction d'Erik Sablé est d'une belle qualité, elle vaut le détour. L'auteur et traducteur "ose" un propos concis et singulier. Angélus Silésius est présenté dans son parcours de chercheur et dans son environnement mystique. Son maître spirituel, ses alliés de tous les jours, une transmission sans âge qui oeuvre, aussi discrète qu'informelle. Le doux parfum de l'authenticité.

Ce christianisme intériorisé me touche particulièrement.

angelus silesius thème astralParcours unique !

Le Vivant sculpte notre conscience de chercheur avec une dextérité étonnante, c'est de l'orfèvrerie d'art. Rien que de l'inventivité à l'instant T, rien que de l'émerveillement.

Angélus Silésius traverse les courants religieux de son époque, entre censure et surdité spirituelle, seule sa qualité de témoin lui ouvre le chemin et le protège. Il "marche" sa vie sans nier le monde, il s'investit dans des oeuvres sociales tout en réalisant l'éternité de la Présence.

"Sans pourquoi. La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit. Elle n'a nulle attention pour elle même, ne cherche pas à briller" (289) !

La plongée dans le silence est l'unique conversion, le seuil et l'aboutissement du chemin. Accepter l'acceptation, car il n'y a plus personne qui accepte, et rien d'objectiver ou de conceptualiser à accepter. Seul le silence, pour le silence, dans le silence...

Erik Sablé écrit: "on ne peut pas connaître Dieu, on peut seulement être Dieu" !

Cette lecture des évangiles propulse la conscience dans l'abrupte Réalité, pas dans les subtilités théologiques, les tracasseries historiques ou autres lectures psychologiques. 

Audace folle que d'accueillir les évangiles de cette façon !

Le face-à-face intime, je crois entendre l'apotre Thomas disant à Christ, lors de la résurrection, posant son doigt sur les mains blessées : "Mon Seigneur et mon Dieu" !

Angélus Silésius précise : "Dieu doit naître en toi. Le Christ pourrait bien naître des milliers de fois à Béthléem, s'il ne naît pas en toi, ta perte est éternelle".

 

Angelus silesius 3Quelques distiques du livre :

"Dieu est un éternel présent" d'Erik Sablé, chemins de sagesse, aux éditions Dervy.

"Il faut se porter au-delà de soi. Homme si tu libères ton esprit de l'espace et du temps, tu peux à chaque instant être dans l'éternel." (12)

"Au-delà de Dieu. Les propos sur Dieu ne me suffisent pas. Dépasser la divinité est ma vie et ma lumière." (15)

"Il n'y a pas de mort. Je ne crois pas à la mort : que je meure à chaque heure, à chaque fois j'ai trouvé une vie meilleure." (30)

"La source est en nous. Nul besoin d'appeler Dieu; la source est en toi. Si tu ne l'obstrue pas, elle jaillira sans cesse." (55)

"On ne peut aimer Dieu sans Dieu. Homme, si Dieu ne s'aimait lui-même en toi, jamais tu ne pourrais l'aimer." (297)

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2012

Lettre de décembre

chiron

 

 "CHIRON, Centaure du Sagittaire"

 

 

 

Le soleil est dans le signe du Sagittaire, la demeure du Centaure Chiron; c’est le mentor des héros de la Grèce antique, le gourou incontournable mais aussi le guérisseur par excellence. La planète Jupiter est, en ce moment, rétrograde. A la fin du mois de janvier, la guérison sera manifeste, la rivière retrouvera sa tranquille fluidité.

Chiron, un être hybride : corps de cheval, torse et tête d’homme, arc et flèche tendus. L’image du centaure récapitule toutes les étapes d’un chemin d’homme, de notre conscience assoiffée de justice, de notre quête de vérité. Minéral, végétal, animal, humain et angélique, cet assemblage est un tout, un 5 en 1, une trajectoire, un pont, un élan, un passage pour chacun d’entre nous. C’est l’opportunité de toutes les fins d’année, le solstice d’hiver est la naissance de la lumière, la naissance à la lumière, à l’inconcevable mystère. 

La lutte fratricide à l’UMP

centaureCopé et Fillon, pris au piège de cette nasse qu’est la matrice du Scorpion, s’entretuent avec application. Certes la planète Mercure stationnait au milieu du marécage, mais ce n’est pas une raison pour entraîner tout le monde dans le marasme. Mercure bascule dans le signe du Sagittaire le 12/12/2012, belle date, pour un dégagement ! Chiron, le guérisseur-gourou de la mythologie grecque montrera-t-il le bout de sa flèche éveilleuse ? Sur internet, l’hilarité des jeunes accompagne la naissance du mouvement de Fillon, le RUMP, et pour cause, ce mot en anglais semble signifier: la croupe, autant dire le fion ! Serait-ce prophétique ? Mais revenons à l’essentiel, ce théâtre extérieur affligeant, n’est-il pas un reflet de moi-même ?

Florange et la sidérurgie

Les hauts fourneaux de Moselle s’éteignent lentement…. Certains disent : Touche pas à mon pote moi j’ai envie de dire : Touche pas à mon feu ! N’oublions pas qu’Ixion, le père des Centaures, est un « voleur de feu » ! Cette lutte en Moselle serait plus symbolique qu’économique ?

Ces derniers jours, un trésor gaulois a été découvert par inadvertance, encore en Moselle, cette belle terre ne manque décidemment pas de mystère… En ce moment, les planètes Mars et Pluton sont conjointes dans le signe du Capricorne. Feu rasant ordinaire et feu volcanique terrifiant se retrouvent tous les deux ans. C’est une exigence d’authenticité pour chacun de nous.

 Le moment suspendu

chironIncroyable pour ne pas dire miraculeux, dans ce quotidien insipide, c’est cette jeune fille kidnappée devant la demeure de ses parents, retrouvée presque par hasard, dans le coffre d’une automobile en Allemagne, elle n’attendait plus personne…. Merci.

Le mariage pour tous

Certes l’idée est généreuse mais de quel mariage parlons-nous ? La planète Jupiter qui symbolise les célébrations religieuses, mais aussi les rituels sociaux voire psychologiques, donc « tous les mariages », est rétrograde, et ce jusqu’au 30 janvier 2013, il faudrait attendre, réfléchir et se concerter… Dans le coeur de chacun, c’est le mariage des opposés qui est attendu et rien d'autre !  

En conclusion, pour ce mois de décembre, je dirais que le langage astrologique est une lecture parmi beaucoup d’autres, une façon d’accueillir la vie quotidienne en lui donnant du sens, un sens. C'est en trouvant ma place que je donne à l’autre sa juste place, dans l’émerveillement de la différence. Pas de projection dans le futur, pas de compréhension du passé, rien que des mots de maintenant, à consommer sur place, à partager sans modération, dans l’inventivité improbable de l’instant présent.

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


lettre de novembre

Saturne dans le signe du Scorpion

 Ane« Une organisation terroriste démantelée », « un blanchiment d’argent chez les cols blancs », « les policiers véreux de Marseille » pour ne citer que ces faits divers, c’est la mise en lumière de ce qui est caché, merci Saturne !

« L’ouragan Sandy » c’est l’expression naturelle de la nature qui se déchaîne quand bon lui semble ! Mais l’eau dans les couloirs du métro, la boue, la nuit, les coupures d’électricité, l’angoisse collective, merci Saturne en Scorpion !

« L’exploit de ce parachutiste autrichien Félix Baumgartner, qui a franchi le mur du son, un saut supersonique, 39000 mètres d’altitude !  Cet au-delà fréquenté, ce hors limite incroyable, merci Saturne ! L’énergie saturnienne dans ce signe nous informe que l’impossible est toujours possible. La métamorphose de la chenille/cocon/papillon illustre bien le parcours aussi mystérieux qu’improbable de la conscience dans le signe du Scorpion.

Dans toutes les situations spectaculaires de notre vie quotidienne, l’œil de la caméra ne cligne pas, il ne rate rien, nous vivons en direct les grands événements mondiaux. Cette actualité « insoutenable » de notre inconscient collectif, peut croître avec le transit de Saturne en Scorpion.

Ce transit, pour le poète ou le chercheur, peut apporter une maturité, une densité, une attention accrue, une présence intime.  

Impossible d’ignorer Saturne !

Elle a mauvaise réputation, elle est dite maléfique…. Certes elle est paradoxale, car elle symbolise Janus, le dieu au « double visage ». Pour les alchimistes, elle signe, à la fois, l’or et le plomb !

Nos enfantillages psychologiques ne font pas le poids car elle s’intéresse à l’essentiel…. Elle élague, étête, casse, ancre, réorganise, restructure, change nos plans de carrière et notre vie affective. La Conscience qui loge au fond de notre cœur lui donne le « feu vert ». Tous les moyens sont utilisés car sa mission est de révéler le précieux, le trésor caché de notre conscience, notre « pouvoir d’être ». 

Comprendre ce qui se passe, pourquoi pas … Ne pas résister, quand cela est possible… Accepter de vivre ce qui se vit parce que cela se vit !

Saturne en Scorpion nous révèlera ce que nous nous cachons à nous même ! Ce que les autres nous cachent ! Sans parler de ce que nous cachons aux autres. Attention ! les voiles tombent et tomberont, c’est le temps du grand déballage.

 Elle coagule tout ce qu’elle rencontre. Le figement des énergies nous fait mal, car, par ignorance, nous fusionnons avec tout ce qui bouge. En objectivant l’inconscient, elle réduit à néant le pouvoir de la nuit dissolvante.

Elle matérialise l’invisible trop subtil pour nos yeux fatigués.

Elle orchestre une sorte d’exorcisme, une confrontation qui est prise de conscience. Elle génère une distanciation éveilleuse.

Matricielle, elle peaufine avec persévérance la maturation des idées, des émotions, des actes. C’est l’assurance d’une bonne gestation.

Demandez à Cronos, notre Saturne mythologique, lui qui avale ses bébés les soirs de nouvelle lune et qui les vomit adultes, habillés, armés et immédiatement opératifs à l’heure du bon vouloir de la Grâce.

Cailloux, elle devient la Pierre de Delphes, le nombril du monde….

Lumineuse, elle devient l’étoile polaire de la petite ourse, le nombril céleste…

Verticalité retrouvée !

Elle épouse notre compost intime, réconcilie les opposés et célébre l’instant présent.

Depuis le 5 octobre 2012, la planète Saturne est entrée dans le signe du Scorpion et y séjournera jusqu’en décembre 2014. Ce rendez-vous important se renouvelle tous les 28/29 ans.

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 16:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

kabir, le poète de Bénarès...

Sant_kabir_das

Moitié hindou, trois quart musulman, mystique assurément… hérétique comme d'habitude.... VIVANT ..... Bien sûr ! 

Marié, père de famille, musicien et tisserand. Il célébrait à chaque instant dans le souffle fragile de sa vie d’homme, sans rite, sans pratique austère, sans signe extérieur extravagant, l’union avec le divin.

Banni de son vivant, il pèlerine dans le nord de l’Inde. Le jour de sa mort, mahométans et hindous se disputent sa dépouille, les uns veulent brûler son corps, les autres l’enterrer ! Kabir se manifeste à ses disciples zélés de la dernière heure, et leur demande de soulever son linceul pour voir ce qu’il y a en-dessous, ils trouvèrent à la place du corps un bouquet de fleurs ! C’est le poète de l’amour divin. La poésie est la voie amoureuse par excellente. La parole inspirée seule suggère la Présence, sans laisser de trace, art magnifiquement éphémère, invocation sans hier ni lendemain, rien qu’un souffle chanté.

Kabir poetry-chaikhanacom"Au cabaret de l'amour" de Charlotte Vaudeville aux éditions Connaissance de l'Orient. Gallimard/Unesco.

"Kabir, le fils de Ram et d'Allah" de Yves Moatti. Editions les deux océans.

http://blissofnone.blogspot.fr/2010/05/kabir-et-la-non-dualite-de-rue.html

http://www.non-dualite.fr/index.php/sages-orientaux/kabir.html

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2012

Charles Coutarel

"Un poète de la Présence"

2013-11-27_200524

                                                            ©Dominica 2012

*

satojiLa mèche argentée, l'oeil vif, un homme tranquille à la parole incisive, la bonhomie d'un compagnon... Une expérience d'éveil discrète, sans tapage ni revendication d'aucune sorte.

En allant à la rencontre des éveillés, sur les différents sites qui leur donnent la parole, je me rends compte que cette expérience n'est comparable à aucune autre et que chacun suit son chemin. L'expérience de l'Unité n'a besoin de rien, ni de personne, pour rayonner la Présence.

Pourtant ces éveillés animent des ateliers, écrivent des livres... ils ont donc besoin d'un public ? Cette façon de faire ne révèle-t-elle pas une dualité qui ne dit pas son nom ? Incongru est mon propos car je n'ai pas vécu cette expérience d'éveil. I

Il me semble que dans de nombreux cas, l'expérience vécue est un "éveil du mental". Nous savons tous que ce mental est un "singe", qu'il est capable d'imiter ce qu'il veut, de projeter les événements les plus spectaculaires, qu'il est le champion de la contrefaçon. Ceci dit, nous avons tous le droit à l'erreur, et puis qui se trompe ? Qui cherche à discriminer ?

Le Soi, lui, ne se trompe pas, ne discrimine pas, il EST.

*

charles coutarelChacun de nous a un thème de naissance, avec une somme de figements émotionnels, un sac à dos de mémoires en tous genre, et avec, bien sûr, une intelligence capable d'inventivité ainsi qu'un coeur assoiffé d'amour. Mais comme nous sommes identifiés à notre personnalité, nous sommes persuadés d'être né et  nous capitalisons les énergies. Cet outillage permet, tant bien que mal, de traverser le monde.

Pourtant, Ramana Maharshi disait, si j'ai bien compris, qu'à la naissance d'un enfant, la conscience est surchargée de mémoires mais qu'elle n'est pas obligée de s'identifier à cela. Donc nous sommes libres.

Nous naissons au monde de la forme mais notre Conscience, elle, n'est jamais née, elle EST.

Après enquète, un éveillé semble garder sa personnalité de chercheur, c'est la teinture de son incarnation, mais celle-ci est totalement au service de la conscience globale.

Le langage astrologique est un bâton pour le pélerin, mais quand l'expérience de l'unité foudroie l'ignorance, chercheur et cherché fusionnent pour le meilleur et pour le pire, il n'y a plus de chemin si ce n'est le fil d'or du moment présent.

 *

La photo de présentation est extraite du livre : "Perles de Conscience" de Dominica, aux éditions Aluna.

http://www.alunaeditions.com/perles-de-conscience/

Site de photographies: http://dominicah.free.fr

 

*

"Eveil" ou "La vie ne meurt pas" E-book disponible sur Kindle.

Commander la version papier sur www.satsangeurope.org

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/2007/08/linvestigation-de-soi-satto-charles.html#

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/2012/01/moments-de-presence-avec-charles.html 

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

 

Posté par caruana charles à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2012

Christine Wodrascka

christine wodrascka

 

 

 

"La femme oiseau"  

 

J'ai rencontré Christine, hors circuit musical, sans note de musique ni piano, dans cet intime où les mots se font rares et le souffle court. Chuchotement sur fond d'astrologie poétique et de mythologie grecque, à la recherche d'une respiration séquestrée par une immense sensibilité.

En concert, l'improvisation totale qu'elle donne à entendre, s'adresse à un public choisi, assoiffé d'audace, de sensation forte, en attente d'une performance musicale. 

Théâtralité d'un dépassement de soi, pour elle mais aussi pour son auditoire. Suspension enivrante dans un espace-temps qui entraîne l'auditeur dans un univers particulier. Le fameux "unis vers l'uni" du chanteur Michel Jonasz.

Trapéziste sans son chapiteau pointu, elle déploie ses ailes, s'envole et retrouve son âme trop hautement perchée pour être accessible sans prouesse.

Une expérience de légèreté retrouvée !

ch

L'Ascendant dans le signe de la Balance, Vénus et Mars sont conjointes au Milieu du Ciel, c'est une invitation à atteindre le sommet, la reconnaissance mondaine, "l'attraction-répulsion" est immense... Le défi monumental.

Cela se passe dans le signe du Cancer.... allons voir le Lune ! Dans le signe du Verseau, conjointe à la maison 5, elle symbolise l'amour de la liberté, le désir de partager cet élan avec l'autre et les autres.

Cela se passe en Verseau.... allons voir Uranus ! Dans le signe du Lion, conjointe à la maison 11, cette planète ne connaît pas la modération, elle s'enthousiasme vite dans ce signe de feu. Cela me fait penser à la quête du papillon, ivre de lumière, qui s'offre à la flamme de la bougie. Tout, tout de suite et pour toujours....

Cela se passe en Lion... allons voir le Soleil ! Il est en compagnie de la planète Mercure dans le signe des Gémeaux, fin du voyage en maison 9, celle de la démarche philosophique, de la quête de l'allégresse.

 

Quelques vidéos :

http://www.dailymotion.com/video/xlx85a_quartet-k-w-a-c-geraldine-keller-sophie-agnel-christine-wodrascka-jean-luc-capozzo_music

http://video.fr.msn.com/watch/video/quartet-k-w-a-c-geraldine-keller-sophie-agnel-christine-wodrascka-jean-luc-capozzo/1y1xe56s9

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

 

Posté par caruana charles à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2012

L'astrologie poétique ?

3 saturne uranusQu'est-ce que l'astrologie poétique ?

Pourquoi nommer ta pratique astrologique comme cela ? Me demande un ami.

Depuis une quarantaine d’années, j’ai pris refuge dans l'astrologie. Cette expression « l’astrologie poétique » synthétise, avant tout, une relation intime, une parole vivante… une proximité.

C’est une invitation à l’ouverture alors je commence par élaguer ce qu’elle n’est pas !

La lecture du thème ne s’appuie pas sur la compréhension psychologique, sur un accompagnement analytique dans la durée; la parole de l’astrologie poétique n’est pas celle d’un psychothérapeute.

Elle n’explore pas le temps projeté, pas d’affirmation divinatoire, pas de spéculation événementielle. La parole de l’astrologie poétique n’est pas celle d’un astrologue traditionnel, d’un médium ou d’un voyant, plutôt celle « d’un conteur ».

« La technique des maisons dérivées » est mon outil privilégié, mon jeu d’images, ma source d’inspiration. 

2 terre mars jupiter bis

Habituellement le thème natal, avec ses douze maisons astrologiques, fait référence à l’Ascendant, à la Personnalité, celle-ci devient naturellement le secteur le plus important de l’interprétation, elle récupère tous les dividendes.

La technique des maisons dérivées invite à une lecture singulière du thème natal. Elle ne change rien à l’élaboration du thème, ne réinvente pas l’astrologie et respecte toutes les interprétations et les techniques traditionnelles.

Par contre, elle détrône l’Ascendant de sa fonction omnipotente, au profit du centre du zodiaque et d’une vision globale.

L’importance de toutes les maisons astrologiques est quasiment égale.

La personnalité n’est pas, pour autant, mise au placard, elle reste « le témoin privilégié » de toutes les observations. Ses rêveries figées, scénarisées, répétitives sont vues, entendues, mises en lumière. Devant l’abondance des informations analogiques qu’offre l’interprétation selon les maisons dérivées, la personnalité reprend sa juste place et se met au service de l’ensemble du zodiaque. Le temps de la rétention d’énergie est clos, celui de l’ouverture commence.

C’est le passage de la périphérie au centre du zodiaque. Le retour à Soi. Ce « déhanchement subtil » est une délocalisation de la conscience. Une autre lecture du thème natal devient possible parce que la posture est centrée.

3 saturne uranus

L’affirmation poétique !

La conscience, depuis le centre de la roue zodiacale, regarde les événements du quotidien comme un spectacle, sans pour autant se perdre, s’excentrer ou se sentir mal. Le thème natal redevient alors ce qu’il a toujours été : un ciel ouvert ! Celui qui vit cette ouverture est poète. C’est l’état naturel de notre conscience. La parole issue de cette dilatation de conscience, ne fait pas référence à la poésie de salon, à la culture littéraire ou à une technique d’écriture. Spontanément, avec maladresse ou bonheur, la parole habille les espaces silencieux inexplorés.

Le poète Claude Margat dit : je suis un « arpenteur d’espace ». Parole pèlerine ! Elle nomme sans pourquoi, elle est offerte, offrande… C’est l’assurance d’un inconfort joyeux.

Un vol de moineaux, bruyants et querelleurs, ponctue l’immensité impassible d’un ciel offert.

4 uranus neptune pluton

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50

Sur Facebook, vous pouvez aussi consulter la page : astrologie poètique.

Posté par caruana charles à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :