16 août 2015

Pierre-Marc ANTHONIOZ

Le Verbe vibre 

IMG_0151

L'ouverture de la bouche. Miséricorde. Langeac (Haute-Loire)

Au commencement était le Verbe...

A notre humble niveau, le Verbe peut être la force d'une parole juste, capable d'éveiller, de mettre en mouvement, de faire jouer les ressorts qui animent de délicats mécanismes intérieurs.

Pour émettre la parole, un rite d'ouverture de la bouche est nécessaire afin que fleurissent les mots. Cette ouverture est pratiquée par les prétendus sages comme par les soi-disant fous.

Qui peut distinguer entre l'un et l'autre tant que la parole profonde, inspirée, n'a pas franchi les limites intérieures !

Pierre-Marc ANTHONIOZ

Paroles de pierres - Un chemin d'accomplissement à travers la sculpture sacrée du Moyen-Age. Les éditions de l'AIRE LIBRE. 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50              

https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

 

Posté par caruana charles à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2015

Nouvelle lune d'Août...

« Tournesol en fête ! »

images (14)

Lune, Soleil, Vénus et Mars dans le signe du Lion, une lunaison riche en lumière.

Bien sûr, c’est la "foire aux égos", l’enflure guette la personnalité et le narcissisme fleurit gaiement, mais, momentanément, tel est le chemin.

Quête de perfection mentale, s’abstenir.

Le cœur ne se laisse pas intimider, ou pas longtemps, par cette farandole d’exhibitions.

*

« Tournesol, fleur de joie ! »

images (13)

Le retour à soi permet de sourire et d’entrer dans le jeu sacré.

La "danse du soleil" commence, fleur amérindienne oblige.

Voyage de noce en terre de feu.

Étreinte sacrée.

Habit de lumière.

Yeux dans les yeux, en empathie spontanée, ce face-à-face brûle les yeux de l’imprudent et pétrifie l’orgueilleux, mais rend joyeux l’amoureux, le cœur innocent.

*

« Tournesol, fleur de soleil »

images (12)

Rappelez-vous  Marsyas, le flûtiste de la mythologie grecque, il veut rivaliser avec Apollon, dieu de la musique. Le dieu, susceptible, prouve sa supériorité en jouant de sa cithare à l’envers et à l’endroit, en virtuose… Marsyas ne peut en faire autant avec sa flûte. Il sera écorché vif et sa peau sera cloué à un pin…

Il faut entendre que la relation au Maître intérieur est un engagement sacré, qu’il dépouille de toutes les idées de soi-même.

Et puis, nous savons tous que jouer de la flûte charme les serpents, que notre ombre planquée dans l’obscurité ne peut résister à la loi d’amour. Elle finit par montrer le bout de son nez et se convertit à la lumière.

*

« Tournesol, fleur d’éblouissement »

images (16)

Dans la mythologie grecque, il y a aussi Clytie, une nymphe, éperdument amoureuse d’Apollon, elle se métamorphose en tournesol afin de contempler inlassablement son dieu.

Lunaison d’engagement.

Dévouement inconditionnel.

Temps d’adoration.

*

images

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50             

https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

Posté par caruana charles à 14:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 août 2015

La hache à double tranchant

"Lumière au dehors, lumière au dedans" 

téléchargement (1)Pétroglyphe Val Camonica

 

Origine et Mythologie

‘Labyrinthe’ est un mot d’origine pré-grecque, peut-être lié aulabris Lydien (hache à double tranchant, symbole de pouvoir royal). Ce symbole a été retrouvé dans le palais minoen et il accompagne généralement des déesses.

Il représentait probablement la matriarche, et on peut le recouper avec le concept de souveraineté.

Si la mythologie crétoise ne mentionne pas de Dame régnant sur le Labyrinthe, une tablette trouvée à Knossos porte une inscription mentionnant un présent « à tous les dieux, du miel; à la maîtresse du labyrinthe, du miel. »
La hache à double tranchant, selon une tradition très ancienne, fut l’arme avec laquelle Arès-Dionysos ouvrit le premier labyrinthe. Arès-Dionysos, dieu des premiers temps, descendit sur terre, où rien n’était créé et où il n’y avait que l’obscurité.

Du haut des cieux, on octroya le Labris à Arès-Dionysos, on lui dit qu’il devait l’utiliser pour forger le monde. Au milieu de ces ténèbres, Arès-Dyonisos commença à marcher en rond, taillant l’obscurité et s’ouvrant un sillon avec sa hache.

Le chemin qu’il ouvre et qui s’éclaire peu à peu, c’est le Labyrinthe, le sentier taillé avec le Labris. Quand Arès-Dionysos, à force de tailler et de tailler, arrive au centre même de son sentier, il découvre que sa hache est devenue une torche : il a taillé l’obscurité vers l’extérieur avec un tranchant de la hache et sa propre obscurité intérieure avec l’autre tranchant.

Dans la mesure où il a fait la lumière au dehors, il a fait la lumière au dedans. Ainsi, quand il arrive au centre du labyrinthe, il est parvenu à la lumière et il est parvenu jusqu’à lui-même.

par 

https://morriganscave.wordpress.com/2010/10/08/le-labyrinthe/

Posté par caruana charles à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2015

Jean Cocteau

 La non-voix du poète

Jean_Cocteau_b_Meurisse_1923

 Jean Cocteau-B-Meurisse 1923

"Le poète qui accepte de poursuivre la route à pied, jusqu'au bout, devient une victime de la société qui l'expulse comme indésirable.
Il dérange, il est considéré comme un flâneur contre lequel s'oppose une foule où chacun s'imagine savoir où il va…
Il est de l'ordre en forme de désordre, un aristocrate-anarchiste, un empêcheur de danser en rond !"

~ Jean Cocteau / Photo : P.L.M-Saorsa AUM

Posté par caruana charles à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2015

Pleine lune de juillet

« Jeunesse éternelle ! »

téléchargement (2)

La Lune pleine, dans le signe du Verseau, reflète toute la lumière, la générosité et l’amour du Soleil, de Mercure et de Jupiter dans le signe du Lion. Mais l’affirmation solaire de la personnalité peut s’avérer envahissante, blessante, pétrifiante. 

En Verseau, la Lune préconise de prendre de la hauteur, du recul. Elle privilégie le partage intime pour préserver son autonomie.

Désir de vie anonyme.

Simplicité d'être.

*

thorvaldsen_hebe

En Verseau, selon la Mythologie Grecque, la Lune retrouve la déesse "Hébé", celle dont le nom signifie "Jeunesse", "fontaine de Jouvence", source de rajeunissement et de vitalité. 

« La déesse enfant » guérit de la fatigue, de la vieillesse et de la mort. Elle est l’échanson de l’Olympe, elle verse le nectar et l’ambroisie dans une "coupe d’or" (le coeur) aux dieux, afin qu'ils restent éternellement jeunes.

« Celle qui soustrait aux regards » disent les poètes, cette déesse invite à quitter l'extériorisation, au profit de l’exploration intime.

Bonne nouvelle ! Cette pleine Lune invite à la confiance, à l'espérance, à accueillir notre enfant intérieur, à vivre selon notre intuition et à célébrer l'instant présent.

Elle épouse hercule, le héros de la Mythologie Grecque, cela tombe bien, "Je Suis" est le héros de ma vie ! 

*

ganymede

"Le verseur d'eau"

Toujours dans le signe du Verseau, la Lune rencontre "Ganymède", lui aussi est barman des dieux, la coupe d’or est devenue "une urne", les dieux ont soif. La liqueur divine, sang de la vigne, (Dionysos est passé par là), c’est la foi, le désir d’être.

Le plus beau des mortels fut enlevé au Ciel par l’aigle de Jupiter, à moins que ce ne soit par un aller-retour de la foudre divine. 

Illumination !

La fréquentation des eaux de Neptune est un voyage en solitaire. La coupe d’or d’Hébé et l'urne de Ganymède deviennent "l'arche de Noé"... Arche d'alliance.

Arc-en-Ciel de la réconciliation.

Expériences mystiques, fantasmes, délires, expansions de conscience et/ou illuminations, s’activent, mais...  Le cœur veille !

Ganymède est cet homme sauvé ou renaissant de l’abime.

Légende dorée.

Présence.

*

images

Le signe du Verseau :

Saturne exaltée :

Noé, Deucalion, le patriarche.

Jeunesse éternelle et filiation Père-fils.

*

Uranus en domicile :

Conscience singulière.

Rejoindre le divin.

L’Attention.

 *

Soleil en exil :

Sens du partage et conscience communautaire.

 Relation entre les dieux et les hommes.

 *

Neptune en chute :

 Abime dévastateur et nuit de l'âme.

Eaux fécondantes et breuvage d’immortalité.

*

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50             

https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

Posté par caruana charles à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juillet 2015

SHÛNYATÂ...

"La voie de la tranquillité"

shunyata

Emmanuel Sorensen, « Shûnyatâ » – nom initiatique qui lui fut donné par Râmana Mahârshi en 1940 –, est un homme libre,« l’un des rare né mystique » selon l’expression du Maharshi.

Avec fraîcheur et spontanéité, Shûnyatâ nous conte l’aventure que fut sa vie, depuis celle d’un enfant Viking contemplatif, d’un bienheureux jardinier, à enfin celle d’un ermite, dans une cabane himalayenne d’Almora durant quatre décennies.

Vie de silence et de rencontres, dans la plénitude et la joie qui demeure. Vous allez lire ici la plus belle ode à la vraie vie et à la nature qui soit.
C’est l’histoire d’un homme libre de tout conditionnement mental, d’un homme hors du temps. Avec Shûnyatâ, nous sommes à la source de l’Être. 
« Dès l’instant où le monde est connu pour n’être qu’un rêve, l’effort pour “devenir” fait place à l’éveil. Quand nous faisons l’expérience du Divin et réalisons notre Soi vivant, notre bavardage cesse et nous vivons tranquillement. » écrit-il.
Shûnyatâ… un être rare qui manifesta naturellement les fondements et préceptes mêmes de la non-dualité, et du tao, mais libres de toute théorie et de tout dogme, si justes soient-ils.
          Sa prose joyeuse et créatrice ne ressemble à nul autre pareil.
Au fil des pages, au fil des souvenirs qui montent tels des bulles, il se dégage quelque chose de lumineux, une « jubilation » mystique ; une sorte d’allégresse qu’il manifesta tout au long de son cheminement.

http://www.originel-accarias.com/Edition/shunyata.html

 

Posté par caruana charles à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2015

Dan Speerschneider

2015-07-19_090346

http://eclore-en-conscience.blogspot.fr/2015/07/et-renaissance-realiser-ce-que-je-suis.html?spref=fb

Réaliser ce que je suis est une reconnaissance en un mot comme en trois :
Re Co Naissance.
 
Naître à nouveau c'est naître à nouveau dans l'Instant, dans l'éternel Maintenant, naître en tant que l'éternel Maintenant, réaliser la parfaite identité impersonnelle entre Je et Maintenant, reconnaître que je suis la Présence éternelle, le Je Suis.
C'est également naître avec tout ce qui apparaît en moi, les pensées (le mental), les sensations et les émotions (le corps) et les perceptions par le truchement des cinq sens (le monde) et réaliser que tout ceci apparaît et disparaît non seulement en moi mais en tant que moi : Tat tvam asi, le Tu es Cela de la Chandogya Upanishad. Ce qui veut dire que sans la Présence consciente que je suis, il n'y aurait pas d'univers !

2015-07-19_091602

Le lieu de cette reconnaissance est le lieu sans lieu du silencieux "je ne sais pas" où affleure l'étonnement qui toujours culmine dans l'émerveillement d'être.
Lorsque qu'il est réalisé que la pensée est incapable à saisir ce par quoi la pensée pense, lorsque toute recherche est vue comme un éloignement, lorsqu'il y a une totale soumission à ce qui est, lorsqu'il n'y plus le moindre espoir, lorsqu'il n'y a plus d'issue dans un ailleurs ou un devenir quelconque, lorsqu'il est vu que la vie n'a pas de sens particulier, c'est l'impuissance même qui devient le lieu de la reconnaissance et de la renaissance, le non-savoir qui devient le lieu de l'innocence du véritable savoir : Être.

2015-07-19_091540

Il n'y a personne qui naît ou meurt. Cette mort n'est en réalité que la fin de l'appropriation de la vie, de l'idée que ceci est "ma" vie. Ce qui meurt c'est le superflu, une particule superfétatoire, le déterminant possessif. 
Il y a juste une cessation d'identification du Je avec la destinée du corps mental.
Il y a reconnaissance de ce que je suis lorsque j'arrête de prétendre être autre chose que ce que je suis : Présence consciente. 

"Vous devez mourir avant de mourir" dit une parole de la sagesse soufie : salla llah 'alayhi wa salam.
"Vous devez perdre votre vie avant de la sauver" disait Jésus. 

Renaître c'est reconnaître que je n'ai pas une vie,
que ceci n'est pas ma vie 
mais que je suis la vie.
Dan Speerschneider.
http://eclore-en-conscience.blogspot.fr/2015/07/et-renaissance-realiser-ce-que-je-suis.html?spref=fb

Posté par caruana charles à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2015

Nouvelle lune de juillet

 « Chien qui danse et Chien qui rit »

2015-07-06_091342

Lune - Soleil - Mercure - Mars dans le signe du Cancer épousent l’énergie de Pluton dans le signe du Capricorne. 

"La sonde spatiale New Horizons photographie la planète Pluton". Mise en lumière, la planète révèle son mystère. Pluton/Hadès, dieu des enfers, avait pour singularité royale de porter un chapeau qui le rendait invisible, là était son pouvoir. Que se passe-t-il donc ? 

*

L'invisible devient visible.

L'ombre revèle son trésor caché.

Authenticité.

Libération. 

images (9)

Au signe du Cancer est associé la constellation du Grand Chien avec Sirius, l'étoile la plus brillante de notre ciel. 

Le mot canicule vient du latin Canicula qui signifie "petite chienne", le surnom de Sirius. En cette période l'étoile se lève et se couche en même temps que le Soleil.

*

Le chien symbolise la fidélité.

Vigilant, attentif, compagnon de route.

En relation privilégiée avec Hermès/Mercure.

Il est notre gardien.

"Notre jumeau".

*

L’étoile « Sirius » de la constellation du Grand Chien... dans le Ciel.

« Anubis », le dieu égyptien à tête de chien... dans les temples.

« Cerbère », le gardien du monde souterrain... dans les enfers.

st christophe cynocephal anastasia ortenzio

La vie allégorique de Saint Christophe, patron des voyageurs, symbolise le pèlerinage du retour à Soi. 

*

un peu d'humour...

2015-07-17_084622

  La NASA vient de publier des images rapprochées extraordinaires de Pluto

Merci Jean Bouchart d'Orval...facebook

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50             

https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique

Posté par caruana charles à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2015

Pleine lune de juillet...

« Le trésor caché.... »

images (6)

Lune et Pluton sont conjointes dans le signe du Capricorne, en face, dans le Cancer, le Soleil et la planète Mars se sentent étrangement regardés…

Regard magnétique, robe-fourreau, plein de seins gonflés de lait, la Déesse Artémis/Diane déploie son charme envoûtant.

*

image033

Déesse de l’accouchement…

Force vitale exceptionnelle, source de Vie, fontaine guérisseuse, sa vocation est de nous élever spirituellement.

*

Déesse du passage…

L’immaturité dévastatrice, l’immobilisation de la conscience dans les émotions et les souvenirs de l’enfance, sont révélés. Dénouant le lien maternel, elle propose une ouverture : la découverte de l’AUTRE et de la vie collective.

*

Mains ouvertes en signe d’offrande,

elle nourrit de son lait jaillissant toute l’humanité.

artc3a9mis-dephc3a8se-vierge-marie

L’opposition entre Lune-Pluton et Soleil-Mars, destructrice en apparence, pourrait bien s’avérer magnifiquement libératrice pour toutes les consciences qui tournent en rond.

Pluton, dans notre monde intime, symbolise l’authenticité.

*

Présence !

Cœur silencieux dans la nuit de l’âme

Trésor caché

Révélation de notre essence divine.

mythologie_img_artemis-01

 

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50             

https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2015

Nouvelle lune de Juin...

" Main ouverte et pied léger...."

96522911_o

Cette lunaison dans le signe des Gémeaux ouvre magnifiquement la porte de l’été…

Suivez Hermès, suivez le guide !
Douzième et dernier dieu autour de la table. 
L’intelligence inventive que représente Hermès, séduit Zeus et les dieux olympiens, avec elle, le roseau devient flûte...
La tortue… cithare. 
La Parole… houlette. 
Le mouvement… Caducée. 
Le souffle… bâton de feu !

*

Ouverture, adaptation, empathie, inspiration, c’est une intelligence sans domicile fixe.
Espièglerie, sourire, écoute et complicité, rien que du jeu amoureux au coeur de l'immédiateté.

images (4)


Ce visage de l’adolescence est au service du cœur, pas de l’immaturité ou de la fuite des responsabilités. Pister inlassablement ce qui ne va pas, ce qui devrait être... n'a aucun intérêt. L'allégresse, la transgression et la jubilation, mettent en scène la joie du cœur. 

images

« La ruse sacrée »

Zeus avale sa maitresse Métis, dont le nom signifie "ruse" pour éviter de reproduire le scénario catastrophe de la famille divine : la castration.
Athéna, leur fille, sort du crâne de son père… Elle symbolise l’intelligence stratégique !
Hermès et Athéna accompagnent tous les héros de la Mythologie Grecque jusqu’à la porte de l’Olympe.

images (3)

Afin de voyager léger et pour que les paroles ne laissent aucune trace,  Hermès offre à chacun ses sandales ailées !

Sur Facebook : https://www.facebook.com/#!/charles.caruana.50             https://www.facebook.com/#!/AstrologiePoetique 

Posté par caruana charles à 13:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]